• burundidaily

Gaston Sindimwo pète les plombs, accuse les médias publics de favoriser le CNDD-FDD

Aux cotés de Pierre Nkurunziza depuis août 2015, le premier vice-président du Burundi, Gaston Sindimwo vient de changer de lunettes comme par enchantement.

Les médias publics, en particulier la RTNB, privilégient de façon outrancière le candidat du CNDD-FDD au pouvoir, a-t-il récemment confié à la Voix d’Amérique, VOA.

«C’est clair et net : la RTNB a fait du favoritisme lors de la couverture médiatique des activités des candidats présidentiels des formations politiques», a déclaré Gaston Sindimwo, lui-même candidat à la présidentielle du 20 mai pour le compte du parti UPRONA.

« Lors du dépôt à la Ceni du candidat à la présidentielle du parti Cndd-Fdd, la RTNB a fait un publireportage suivi d’une retransmission en direct en faveur du parti au pouvoir », a-t-il ajouté.

Selon le premier vice-président du Burundi, «ce comportement risque d’hypothéquer la bonne tenue des élections de 2020 d’autant plus que d’autres formations politiques ne sont pas suffisamment entendues dans ce medium».

Plus candidat à l’élection présidentielle que premier vice-président, Gaston Sindimwo scrute désormais à la loupe les faits et gestes de son « concurrent », Evariste Ndayishimiye, candidat du CNDD-FDD.

Gaston Sindimwo pointe du doigt « Le candidat du parti présidentiel, le général Evariste Ndayishimiye, paralyse toutes les activités génératrices de revenus lors de ses déplacements sur toute l’étendue du pays, ce qui constitue une entrave pour l’économie du pays », a-t-il laissé entendre.

Reste que c’est la première fois que Gaston Sindimwo daigne désigner du doigt la mainmise du parti CNDD-FDD sur les médias publics et les dérapages de ses leaders.

Lors de toute la législature 2015-2020, il aura encensé le régime CNDD-FDD allant jusqu’à dire que les allégations de violations des droits humains au Burundi résultent d’une simple affabulation. Il a toujours vanté l’unité retrouvée des Burundais.