• burundidaily

Hold-up électoral du 20 mai: Le régime CNDD-FDD traque les preuves accablantes


A quelques heures de la proclamation des résultats du triple scrutin électoral qui donne au parti CNDD-FDD une victoire ostentatoirement volée à son rival, le CNL, le pouvoir met en branle toutes ses forces de défense et de sécurité pour traquer les militants du CNL qui détiendraient des PV prouvant la victoire écrasante de leur parti.


Sur ordre du leader du parti Agathon Rwasa, les PV initiaux et authentiques sont entrain d’être discrètement acheminés à la permanence nationale du CNL afin de servir de preuves accablantes pour le parti CNDD-FDD au pouvoir, devant la CENI et plus tard la Cour constitutionnelle.


Selon des temoins, la police burundaise a fouillé, durant toute la journée de dimanche, le 24 mai, «tous les bus à destination de Bujumbura à la recherche des mandataires du parti CNL qui allaient déposer les PV des élections à leur siège national».


Il s’agit d’une véritable course contre la montre, d’autant que la CENI s’apprête à proclamer ce 25 mai à 14 heures (heures locales), les résultats du triple scrutin du 20.


Mais il n’y a plus de suspens autour de ce scrutin. Selon les médias d'État qui diffusent les résultats en continu pour chaque commune du Burundi, le candidat du parti au pouvoir, Évariste Ndayishimiye, est largement en tête.


Les résultats des 119 communes du pays publiés depuis ce jeudi par les médias du gouvernement lui donnent en effet une large avance sur son principal candidat de l’opposition, Agathon Rwasa.


Mais ce dernier, conscient de l’innommable falsification des résultats par le régime CNDD-FDD, les a déjà qualifiés de "fantaisistes". Son porte-parole a aussi dénoncé un vaste hold-up électoral.


«Le CNL dénonce encore une fois avec force un hold-up minutieusement préparé avant la campagne avec des centaines de militants emprisonnés et d’autres tués, pendant la campagne électorale, le jour de l’élection et à toutes les étapes qui ont suivi jusqu’ici», a déclaré le porte-parole de ce parti, Thérence Manirambona.


Le CNL s’indigne notamment du cas de la commune de Musigati (ouest), où Evariste Ndayishimiye a obtenu le score le plus élevé avec 99,9% des voix alors que le taux de participation dans cette commune serait de plus de 102%.


Le CNL déplore le fait que dans cette commune « une partie de ses mandataires ont été arrêtés, d’autres chassés, qu’il y a eu bourrages d’urnes, votes multiples et plus tard falsification des PV », a conclu le porte-parole du CNL.