• burundidaily

Inquiétudes onusiennes sur les répercussions négatives du Covid-19 dans la région des grands lacs



L’Envoyé spécial de l’ONU pour la région africaine des grands lacs, Huang Xia, a exprimé, mercredi, son inquiétude face aux répercussions négatives de la pandémie du Covid-19 sur la région, a déclaré le diplomate onusien.


«Dans le domaine économique, les répercussions négatives de la crise sanitaire sont déjà importantes, avec l’arrêt quasi-complet de certaines activités dans des secteurs névralgiques comme le transport aérien, le tourisme, l’agriculture, les industries pétrolières et extractives», a-t-il déclaré.



L’Envoyé spécial de l’ONU s’exprimait devant les membres du Conseil de sécurité réunis virtuellement mercredi.

«Les mesures préventives prises à ce jour, ainsi que la réaffectation des ressources budgétaires pour faire face à cette pandémie, sont susceptibles d’affaiblir des économies déjà fragiles, avec des conséquences potentielles pour la paix, la sécurité et le développement de la région», a-t-il ajouté.


L’Envoyé spécial de l’ONU pour la région africaine des grands lacs a rappelé quelques mesures préventives déjà prises dans la région, en l’occurrence les restrictions de mouvements et la fermeture des frontières.


La pandémie de COVID-19 qui sévit dans plusieurs pays n’a pas épargné la région où le nombre de contaminations augmente, bien qu’à un rythme modéré en comparaison avec d’autres régions du monde.


Jusqu’au 22 avril 2020, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a recensé 4 766 cas et 131 décès dans la région.


Cette région est en proie aux conflits persistants, une situation alors aggravée par la double épidémie d’Ebola et de COVID-19.


Selon l’Envoyé spécial de l’ONU pour la région des grands lacs, la communauté internationale doit, en outre, rester attentive aux élections dans la région, car elles ont parfois été sources d’instabilité dans le passé.


Il a dit souhaiter que les échéances à venir, notamment au Burundi et en République centrafricaine, soient l’occasion de consolider les acquis démocratiques et la stabilité dans ces deux pays.


Il a encouragé tous les acteurs à garantir des processus électoraux pacifiques, inclusifs et crédibles.