• burundidaily

Investiture du nouveau Président burundais: Entrée libre aux invités étrangers avec ou sans Covid-19



Les Burundais ont leur tout nouveau Président ce jeudi à partir de 9 heures GMT en la personne du général Evariste Ndayishimiye.


Les cérémonies de prestation de serment s’organisent à Gitega où des milliers de militants du parti au pouvoir, CNDD-FDD, et d’autres laudateurs du nouvel élu se donnent rendez-vous pour l’acclamer et le louer.


Selon une source auprès du Secrétariat général du gouvernement, chaque province burundaise y a dépêché une forte délégation de 400 personnes, sans compter les officiels et autres badauds friands d’événements grandioses.

Pour l’occasion, les autorités burundaises ont lancé des invitations aux différentes personnalités étrangères afin de rehausser l’événement unique en son genre. Le jeu en vaut la chandelle.


Les autorités comptent déjà les invités ayant répondu favorablement à leur invitations et leur déroulent le tapis rouge sans confinement préalable alors que le pays est dans sa phase critique de la pandémie de coronavirus.


Le spectacle n’a rien à voir avec le triple scrutin du 20 mai qui s’est déroulé sans observateurs étrangers, notamment parce que le régime de Gitega avait brandi, la veille, la menace de confinement, 14 jours durant, pour tout observateur tenté de braquer le projecteur sur un scrutin truqué d’avance.


Aujourd’hui, l’entrée est libre pour tous ceux qui veulent rehausser de leur présence la cérémonie d’investiture d’un Président issu d’une élection à huis clos. C’est le comble du paradoxe.


Ainsi, la République démocratique du Congo, RDC, est y représentée par son chef d’Etat, Félix Tshisekedi, le Congo-Brazzaville y dépêche une délégation conduite par son Ministre des Relations extérieures et la Tanzanie y sera représentée par la vice-présidente Samia Hassan.