• burundidaily

L'EAC, une autre victime de COVID-19?: Le Kenya ferme ses frontières avec la Tanzanie


Les chefs d'Etat des pays membres de l'EAC lors du 17ème sommet

Le Kenya vient de fermer ses frontières avec la Somalie et la Tanzanie en vue d'endiguer la propagation du coronavirus. Dans une allocution télévisée à la nation de ce samedi, le président Uhuru Kenyatta a déclaré qu'il imposait davantage de mesures après qu'il soit apparu que certains des cas de COVID-19 avaient franchi la frontière entre la Tanzanie et la Somalie. "Si nous ne prenons pas de mesures de précaution supplémentaires et ne prenons pas encore plus au sérieux la mise en œuvre des directives existantes, le nombre de personnes qui tomberont malades et qui risque de mourrir va augmenter", a déclaré le président Kenyatta. Le décret, qui entre en vigueur samedi à partir de minuit, n'affecte pas les véhicules utilitaires.

Cette décision, sans précédent dans l'histoire des 20 ans d'existence de la Communauté de l'Afrique de l'Est, est intervenue alors que le Kenya a déclaré qu'il avait empêché 78 chauffeurs routiers de Tanzanie d'entrer dans le pays. Le président a également annoncé que le nombre de cas de Covid-19 dans le pays était passé à 830 après que 49 autres personnes aient été testées positives.


Selon Kenyatta, 43 des personnes détectées cette semaine avaient franchi la frontière avec les pays voisins. La décision de bloquer les camionneurs tanzaniens infectés est intervenue alors que les États membres de la région luttaient pour avoir une politique commune visant à limiter la propagation de Covid-19, tout en autorisant la libre circulation des marchandises.

Cependant, lors d'une réunion virtuelle convoquée mardi par le président de la CAE et le président rwandais Paul Kagame, seuls Nairobi, Juba et Kampala ont participé.

Cette absence des deux voisins qui, par coïncidence, ont adopté une approche laxiste dans la lutte contre COVID-19 a conduit à des questions sur la cohésion de la communauté des six nations.


Le Burundi et la Tanzanie risquent désormais d'être le maillon faible de la lutte contre la pandémie au sein du bloc est-africain. Le Burundi touche à la fin d'une campagne électorale qui a vu des millions de personnes se rassembler lors de rassemblements politiques. Cela risque d'augmenter la contagion dans le pays et d'exporter des cas dans les pays voisins, annulant ainsi tous les efforts déployés par les autres pays tels que l'Ouganda, Kanya et le Rwanda qui ont choisi d'imposer des mesures strictes de distanciation sociale. La Somalie a également connu une augmentation des cas, passant de 26 seulement à la mi-avril à 1284 vendredi soir. Mogadiscio n'a pas donné de chiffres sur le nombre de personnes testées.