• burundidaily

L’Honorable Fabien Banciryanino refuse de caresser le fauve dans le sens des poils

L’électron libre Fabien Banciryanino, député à l’Assemblée nationale du Burundi vient de marquer à jamais son passage à l’hémicycle de Kigobe pendant cette législature. Il a en effet pris son courage à deux mains et craché les quatre vérités que la majorité tait : Pierre Nkurunziza ne mérite aucun hommage car ses 15 ans de règne riment avec catastrophe pour le Burundi. Son intervention fracassante a pris tout le monde de court, mercredi, lors d’une séance plénière d’analyse du projet de loi élevant le président Nkurunziza au rang de guide suprême patriotique.

« Pierre Nkurunziza ne mérite pas cette honneur, car son bilan est macabre de bout en bout, son règne est émaillé de crimes de sang, de discours de haine, des milliers de réfugiés, l’économie en ruine, la corruption généralisée, etc. », a déclaré Fabien Banciryanino en plein débat à l’Assemblée Nationale.

«Il s’est coupé du monde et a privé le pays de ses partenaires financiers, il a ruiné l’économie du pays et attisé la haine ethnique entre les différentes composantes ethniques, je pense qu’il doit plutôt être traduit en justice à La Haie », a-t-il ajouté. Sidéré, le Président de l’Assemblée Nationale est resté sans voix après cette intervention à la fois foudroyante et très culottée. «C’est votre opinion», a lancé Pascal Nyabenda. Le discours à rebrousse-polis du député Fabien Banciryanino a encouragé les autres députés de l’opposition qui, du coup, lui ont emboîté le pas. « C’est une initiative solitaire des députés du CNDD-FDD qui veulent rééditer le titre de Nkurunziza au sein de leur parti sur l’échelle nationale », a déclaré le député Thérence Manirambona s’est exprimé dans le même sens. « Le projet de loi est contraire à la réalité », a ajouté le député du parti de l’opposition Congrès National pour la Liberté (CNL). Les députés du camp présidentiel ont défendu bec et ongles le projet de loi, arguant que le président Nkurunziza a accompli pas mal de choses.

« Les députés qui sont contre ce projet de loi sont des ennemis de la nation à la solde de l’occident. Le président Nkurunziza est incomparable sur tous les points », a indiqué Gélase Ndabirabe, député du parti au pouvoir CNDD-FDD. Après une longue séance de discussions, le projet de loi a été adopté à 91 voix pour, 3 voix contre et 14 abstentions.