• burundidaily

Le Burundi tombe de la liste des bénéficiaires de l'aide allemande

Un autre coup dur pour l'économie d'un pays dont le régime autocratique devient de plus en plus infréquentable

Dieter Reinl, ambassadeur d'Allemagne au Burundi serre la main de Pierre Nkurunziza, President du Burundi

La liste actuelle des 85 pays "partenaires" de l'Allemagne est trop longue et ses dépenses d'aide annuelles de 10 milliards d'euros (10,9 milliards de dollars) ne concerneront désormais que 60 pays, a déclaré le ministre de l'aide au développement, Gerd Müller. "Nos pays partenaires doivent comprendre ce signal", a déclaré Müller, précisant les critères allemands pour toute future coopération en matière d'aide: bonne gouvernance, respect des droits de l'homme et lutte contre la corruption. "Avec de l'argent seul, nous ne pouvons pas résoudre les problèmes de l'Afrique et des pays en voie de développement", a déclaré M. Müller, ajoutant que les partenaires répondant aux critères obtiendraient davantage d'aide. Ceux qui restent "résistants aux réformes" perdront la coopération allemande.

Ainsi, cette décision allemande s'ajoute à la liste de maux de tête que la personne qui gagnera les élections du 20 mai va hériter de Pierre Nkurunziza.


Le Burundi devient de plus en plus infréquentable et la tâche de réhabiliter le pays auprès des ses anciens partenaires sera dure. Si le CNDD-FDD garde le pouvoir, cette tâche sera presque impossible au vue des conditions posées par l'Allemagne.