• burundidaily

Le CNDD-FDD invite le corps diplimatique à soutenir sa campagne électorale: Répondront-ils présents?


Président Pierre Nkurunziza reçoit les diplomats accrédités au Burundi.

Face à un Agathon Rwasa énergique qui, contre toute attente, a montré à quel point il est un redoutable adversaire et un leader qui se révèle être plus populaire qu'Evariste Ndayishimiye le candidat présenté par le parti au pouvoir, une dernière carte est en cours de déploiement afin de créer l'impression et l'image d'un Evariste Ndayishimiye qui bénéficie d'un soutien écrasant de la communauté internationale.


Une note verbale du ministère des relations extérieures invitant les diplomates en poste au Burundi au dernier meeting du CNDD-FDD

Le ministère des Affaires étrangères vient de balancer tous les protocoles diplomatiques d'usage et vient d'inviter tous les diplomates étrangers en poste au Burundi à une campagne électorale du parti au pouvoir organisée conjointement par le président Pierre Nkurunziza et Evariste Ndayishimiye le candidat du CNDD-FDD.


Comme pour toutes les autres campagnes politiques du parti au pouvoir où des moyens étatiques ont été massivement déployés au profit d'un seul parti pour créer un avantage très injuste, le ministre des affaires étrangères semble vouloir donner plus d'avantages à son équipe.


Les discours déjà faits révèlent qu'Evariste Evariste Ndayishimiye veut se positionner comme l'homme qui va concevoir le décollage du pays après 5 ans d'isolement international.


En voulant s'entourer de tous les diplomates étrangers en poste au Burundi, il veut projeter l'image d'un candidat soutenu par le «monde».


Mais les ambassadeurs joueront-ils le jeu?


Il ne sera pas surprenant que les ambassadeurs de la Russie et de la Chine se présentent pour soutenir la dernière campagne politique d'un régime pour lequel ces deux pays ont fourni une protection et soutien diplomatics sur sur la scène internationale. Mais d'autres ambassadeurs qui comprennent le besoin de neutralité dans un environnement politique et processus électoral très tendus accepteront-ils cette invitation conçue pour faire pencher la balance?


Il semble que tous les moyens sont bons pour le parti au pouvoir qui veut à tout prix remporter une autre victoire électorale. Dans ce jeu, les protocoles et pratiques diplomatiques ne sont plus épargnés!


Cette invitation intervient alors que le pays fait face à une pandémie de COVID-19 contre laquelle il ne compte que sur la protection divine! Ces grands rassemblements publics continuent malgré la menace posée par COVID-19.