• burundidaily

Le CNL risque de doucher les espoirs du CNDD-FDD : le torchon brûle déjà à Ruyigi

Après avoir tripatouillé à son profit les trois précédents processus électoraux au Burundi, le parti CNDD-FDD qui a ruiné le pays risque d’y laisser des ailes cette fois.

Le parti CNL dont la popularité monte en flèche risque en effet de lui damer le pion à l’échelle nationale.

Ce qui se passe aujourd’hui en province de Ruyigi illustre à souhait cette déconvenue attendue du parti de l’aigle.

A Ruyigi, le CNDD-FDD se vide en effet de ses militants à vue d’œil et au profit de ce parti naissant de l'ancien leader rebelle Agathon Rwasa.

Témoins privilégiés de ce désastre provincial en live, les caciques du CNDD-FDD dégainent leurs armes fétiches : chantages, liquidations des insoumis, etc.

Le cas le plus emblématique est celui de Jean-Bosco Nibizi, encadreur du collectif des associations locales dans la région. Accusé d’avoir convaincu la majorité des membres du CNDD-FDD à quitter ce parti au profit du sien (CNL), il est menacé de lynchage.

Les leaders locaux du CNDD-FDD ont récemment failli disjoncter à la vue d’une foule de gens rassemblée sur chaque colline de la commune Butaganzwa pour se faire enregistrer dans les répertoires du parti d’Agathon Rwasa.

C’est suite à cet engouement pour le CNL que le procureur de la République dans la province de Ruyigi a fait arrêter Jean Bosco Nibizi. Il est aujourd’hui en prison.

Mais la popularité de son parti ne fléchit pas. Parmi les inconsolables du CNDD-FDD figurent l’honorable Bikinamuci, élu dans la circonscription de Ruyigi et les jeunes Imbonerakure.

Ce député sème, au quotidien, la terreur dans cette province et il vise les opposants, qu’ils soient du CNL ou des autres partis politiques.