• burundidaily

Le FMI approuve un allégement de la dette de 7,6 millions de dollars en faveur du Burundi


Le présient burundais le Général Evariste Ndayishimiye entouré par son vice-présient et premier ministre

Le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) vient d'approuver un don au titre du fonds fiduciaire d’assistance et de riposte aux catastrophes du FMI (fonds fiduciaire ARC) afin de couvrir le service de la dette du Burundi envers le FMI qui est exigible entre le 21 juillet 2020 et le 13 octobre 2020, soit l’équivalent de 7,63 millions de dollars


Un allègement supplémentaire portant sur la période allant du 14 octobre 2020 au 13 avril 2022 sera accordé sous réserve des ressources disponibles au titre du fonds fiduciaire ARC, ce qui pourrait porter l’allégement total du service de la dette à l’équivalent de 24,97 millions de dollars.


Cet allégement du service de la dette contribuera à dégager des ressources en faveur des besoins sanitaires du secteur public, y compris d’autres dépenses d’urgence, et à atténuer le choc que constitue la pandémie de COVID-19 pour la balance des paiements des dettes.


Une contraction économique de 3,2 %


La pandémie de covid-19 touche le Burundi de deux manières : une flambée nationale qui évolue et les répercussions économiques de la conjoncture mondiale et régionale. Les projections de croissance économique pour 2020 ont été révisées à la baisse de 5,3 points de pourcentage : une contraction de 3,2 % est maintenant attendue.


La pandémie a exacerbé les problèmes économiques préexistants et crée des besoins considérables de financement extérieur en 2020 et en 2021, principalement en raison d’une baisse des exportations, de besoins élevés d’importation et d’une baisse des envois de fonds de la diaspora. La pandémie crée aussi des besoins considérables de financement du budget, qui devront être satisfaits principalement par des sources extérieures.