• burundidaily

Le malheur ne vient jamais seul: Épidémie de rougeole au Burundi s'ajoute au COVID-19


Un enfant atteint de la rougeole

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) signale une épidémie de rougeole au Burundi. 

L'épidémie, qui a commencé dans un camp de transit de réfugiés où des personnes sont arrivées des provinces de la République démocratique du Congo touchées par la rougeole. Les réfugiés passent 21 jours dans le camp de transit de Cishemere avant d'être envoyés dans les camps permanents de Nyankanda et les camps de réfugiés de Bwagiriza à Butezi, le camp de Kavumu à Cankuzo, le camp de Garsowe à Muyinga et le camp de Mulumba à Kiremba.


L'épidémie a été identifiée lorsque des cas suspects de rougeole ont été signalés par les résidents locaux dans les zones environnantes, mettant en évidence des poches de populations sous-vaccinées. Selon les estimations de l'OMS / UNICEF 2018, la couverture vaccinale contre la rougeole à la première dose est relativement élevée (88%) et légèrement inférieure pour la deuxième dose (77%). Cependant, cela ne reflète pas la couverture vaccinale des réfugiés entrants.


Au 27 avril 2020, 857 cas confirmés de rougeole avaient été notifiés dans quatre districts, notamment: Cibitoke (624 cas), Butezi (221 cas), Cankuzo (6 cas) et Bujumbura (6 cas). La majorité des cas (77%) n'étaient pas vaccinés ou n'étaient pas sûrs de leur statut vaccinal.


Rappels sur la rougeole


La rougeole, maladie très contagieuse, reste une cause importante de décès chez les jeunes enfants dans le monde, en dépit de la disponibilité d'un vaccin efficace. Elle est causée par le virus de la rougeole, qui appartient au genre Morbillivirus, de la famille des Paramyxovirus. Le virus est transmis par contact direct et par l'air, infectant les muqueuses puis se propageant à tout l'organisme. La rougeole est une maladie strictement humaine, sans réservoir animal.


Bien que généralement bénigne, la rougeole peut occasionner de graves complications, telles que des encéphalites et des pneumonies, et peut dans de rares cas être mortelle en Europe (la mortalité étant beaucoup plus élevée en Afrique intertropicale). Une protection proche de 100 % est obtenue après deux doses d'un vaccin trivalent rougeole-oreillons-rubéole.


Le premier signe de l'infection par le virus de la rougeole est en général une forte fièvre, qui apparaît environ 10 à 12 jours après l'exposition et persiste 4 à 7 jours. Au cours de ce stade initial, le tableau peut comporter une rhinorrhée (nez qui coule), de la toux, des yeux rouges et larmoyants et de petits points blanchâtres sur la face interne des joues. L'éruption apparaît plusieurs jours plus tard, habituellement sur le visage et le haut du cou. En trois jours environ, elle progresse pour atteindre les mains et les pieds. Elle persiste 5 à 6 jours avant de disparaître. On l'observe en moyenne 14 jours après l'exposition au virus, dans un intervalle de 7 à 18 jours.


La plupart des décès sont dus aux complications de la maladie. Celles-ci sont plus fréquentes avant l'âge de 5 ans ou chez l'adulte de plus de 20 ans. Parmi les complications les plus graves, on observe des cécités, des encéphalites, des diarrhées importantes (susceptibles d'entraîner une déshydratation), des otites et des infections respiratoires graves comme la pneumonie.