• burundidaily

Pierre Nkurunziza s’érige en champion de l’unité entre Burundais



Le Président burundais ne cesse de battre ses propres records. A la liste déjà longue de ses exploits, il vient de s’ajouter une autre prouesse inégalée : celle d’avoir pu cimenter l’unité des Burundais à l’issue de ses chaotiques mandats successifs.


Il l’a insinué dans un message qu’il a adressé à la Nation à l’occasion de la commémoration, ce jeudi, du 29ème anniversaire de la Charte de l’Unité Nationale.


« Depuis 2005, plusieurs activités ont été réalisées dans le cadre de la restauration de l'unité nationale. A part les enseignements d'apaisement, Pierre Nkurunziza a cité les travaux communautaires organisés dans tout le pays, la journée nationale de la solidarité, la création des coopératives, la nomination des membres de la commission nationale de vérité et réconciliation, la mise en place du conseil national du dialogue social, le conseil national pour l'unité nationale et la réconciliation etc. », s’est officiellement réjoui le Président burundais.

« Après les massacres des communes Ntega et Marangara en 1988, les dirigeants du pays de ce temps ont calmé la situation mais ils n'ont pas pu enlever la roche qui était à la source de ces tragédies »

Il se présente déjà comme digne successeur d’autres héros qui, bien avant lui, avaient pris le devant « dans l'objectif de restaurer cette unité ».

Et pierre Nkurunziza de les citer l'exemple du Prince Louis Rwagasore, de Pierre Ngendandumwe, du Roi Charles Ndizeye, du Président Melchior Ndadaye, du Président Cyprien Ntaryamira ».


Curieusement, il a pris soin d’éviter le nom de Pierre Buyoya, artisan en chef de la Charte de l’Unité dont il commémore l’anniversaire.


Pierre Buyoya n’aura fait que « calmer la situation »


« Après les massacres des communes Ntega et Marangara en 1988, les dirigeants du pays de ce temps ont calmé la situation mais ils n'ont pas pu enlever la roche qui était à la source de ces tragédies », a déclaré Pierre Nkurunziza.

Dans son discours circonstanciel, le président burundais n’a pas manqué de tacler les colons, come à ses habitudes.


« Avant l'arrivée des colonisateurs, les burundais vivaient en harmonie et partageaient tout. L'unité était la pierre angulaire de la cohabitation pacifique qui caractérisait nos ancêtres », a précisé Pierre Nkurunziza.