• burundidaily

Plus de 1300 Burundais, adeptes de la prophétesse ZEBIYA en instance d’expulsion de la RDC

Au moins 1387 Burundais, adeptes inconditionnels de la prophétesse Eusebie Ngendakumana (alias ZEBIYE) sont massés à Goma à l’est de la RDC et seraient en instance de rapatriement forcé. La RDC les considère encore comme des irréguliers qui doivent vider les lieux sans délais.

Les autorités administratives et policières de la RDC viennent d’organiser des séances de sensibilisation de ces Burundais pour les inciter à rentrer volontairement dans leur pays.

Mais ces adeptes de la prophétesse Eusebie ne veulent pas s’en laisser compter. Pour rien au monde, ils ne retourneraient pas au Burundi où, disent-ils, ils risquent d’être persécutés.

Selon la presse congolaise, pour subvenir à leurs besoins, ces Burundais qui ne sont reconnus comme réfugiés ni par la RDC, ni par le HCR, doivent travailler dans des champs ou ménages des familles congolaises.

Au Burundi, l’insécurité des adeptes d’Eusebie remonte à 2013. A cette époque, au moins six adeptes de la prophétesse de Businde dans la commune de Gahombo, province de Kayanza, ont été tués dans des heurts avec la police. Une année plus tard, son sanctuaire qui accueillait des milliers de pèlerins a été détruit sur ordre des autorités qui l’accusaient d’insurrection.

La police a même émis un mandat d’arrêt contre Eusebie. Deux ans après, ses adeptes ont fui vers la RDC dans la foulée d’un mouvement de réfugiés qui fuyaient la crise déclenchée par le 3ème mandat controversé du président Pierre Nkurunziza.

Il sied de rappeler, en outre, qu’en 2017 au moins 37 membres de ce groupe avaient été tués dans la province du Sud-Kivu dans des altercations qui les avaient opposés à des militaires congolais.