• burundidaily

Présidentielle de 2020 : Qui crée et finance les indépendants, au juste ?

Le premier candidat indépendant à l’élection présidentielle de mai 2020 a déposé à la CENI une cagnotte de 30 millions de francs burundais le 28 février dernier.

Il s'agit de Francis Rohero. Un quidam ou plus exactement un candidat anonyme, poids plume sur l’échiquier politique burundais.

Il a déposé le montant requis pour tout candidat qui brigue le fauteuil présidentiel bien avant un bon nombre de représentants des partis politiques, même ceux qui ont de solides assises financières.

Pas besoin de sonder la boule de cristal pour se dire que Francis Rohero va peiner pour avoir des voix requises pour se faire rembourser ce montant à vrai dire faramineux pour un indépendant.

Selon le prescrit du Code Electoral, il faut avoir au moins avoir 5% des suffrages exprimés pour qu'il y ait remboursement de cette caution.

Pour avoir une idée plus concrète des voix en jeu, il faut rappeler qu’en 2015, seuls le Cndd-Fdd et la coalition Amizero y'Abarundi ont eu un score de plus de 5%. Des partis aussi historiques que l'Uprona et le Frodebu n'avaient pas pu totaliser ce pourcentage requis.

Francis Rohero a misé gros. C’est à se demander si, in fine, ce n’est pas le parti présidentiel qui aurait mis la main à la poche pour créer de toutes pièces ses concurrents indépendants en vue d’un glorieux triomphe de son propre candidat.

Ne dit-on pas qu’à vaincre sans péril on triomphe sans gloire ?

Après des élections générales de 2015 boudées par l’opposition et privées d’observateurs réellement indépendants, le CNDD-FDD veut redorer son blason à l’échelle internationale à travers des élections présidentielles à plusieurs candidats.

Au moins 14 candidats dont 3 indépendants ont déjà déclaré leurs candidatures à l’élection présidentielle du 20 mai.