• burundidaily

Présidentielle du 20 mai: D’aucuns restent dubitatifs sur le message du CNL en off



C’est déjà dit et redit. Près de deux semaines après le début de la campagne électorale pour la présidentielle du 20 mai prochain, le leader du CNL, Agathon Rwasa cartonne et fait le plein dans ses différents meetings dans les quatre coins du Burundi.


Officiellement, son discours est si alléchant que d’aucuns rêvent de le voir gagner la présidentielle. Ses porte-voix sont désormais ses anciens détracteurs qui abhorraient ses forfaits, notamment du temps du maquis.


Mais d’aucuns s’interrogent encore sur la sincérité de son discours, lui qui, hier encore, incarnait la quintessence de la conscience hutue. "L’extrémiste né".


A côté de ses meetings officiels, Agathon Rwasa fait aussi du porte à porte par ses lieutenants interposés.

Le CNDD-FDD est aussi coutumière de cette stratégie non officielle via ses Imbonerakure (milice de jeunes qui lui sont inféodés).


Si le discours du parti au pouvoir est, de jour comme de nuit, centré sur la diabolisation de tous les autres acteurs et de chacun en particulier, celui de Rwasa, en off, reste incertain.


Selon certains observateurs, il y a lieu de se demander si les thèmes de mobilisation de sa propagande clandestine sont similaires à ceux propagés ouvertement.


En d’autres termes, Agathon Rwasa s’est-il réellement départi de son caractère intransigeant, basé sur l’ethnicité et hérité du maquis pour se glisser dans la peau d’un leader modéré et réfléchi?


Mais il y a cette certitude : Ses quelques années passées à la tête de l’Institut national de sécurité sociale (INSS) ont laissé de lui l’image d’un dirigeant droit et travailleur parmi le personnel de l’Institut.


Qui sait ? Les années passées dans la vie civile et au sein des institutions ont, peut-être, changé le personnage.