• burundidaily

Premier Congrès national de MAP-BURUNDI BUHIRE


Emery Pacifique Igiraneza, reconduit à la présidence du Mouvement d’Actions Patriotiques (MAP- BURUNDI BUHIRE)

Le Mouvement d’Actions Patriotiques, MAP-BURUNDI BUHIRE a tenu son tout premier Congrès National Ordinaire le 18 juillet dernier, a-t-on appris d’une déclaration sanctionnant cette grand’messe à la quelle ont pris part 45 congressistes venus de 11 pays et représentant les membres établis sur les 5 continents.


Selon le Professeur Libérat Ntibashirakandi, Porte-parole de MAP-Burundi et signataire de cette déclaration, ce Congrès national avait au moins 5 objectifs majeurs à savoir (i) présenter le bilan des réalisations depuis le lancement de MAP-BURUNDI BUHIRE, le 12 avril 2019; (ii) approuver les statuts, le Règlement d’Ordre Intérieur du Mouvement, le Projet de Société et définir les Perspectives à moyen terme pour la Refondation de la Nation et de l’Etat Burundais; (iii) élire le Bureau National de Coordination; (iv) analyser la de la situation sociopolitique, sécuritaire et économique du Burundi et (v) partage d’information et divers.


A l’issue de ce Congrès, les participants se sont, à l’unanimité, accordés sur les documents importants régissant le fonctionnement de cette organisation à savoir (i) les statuts et le Règlement d’Ordre Intérieur ; le Projet de Société de Refondation de la Nation et de l’Etat Burundais porté par ce Mouvement.


Ce projet sera entièrement «édité et publié sous forme d’un livre», a déclaré Libérat Ntibashirakandi.


Le Bureau de Coordination actuelle a été reconduit par vote pour un mandat de deux ans.


Les participants au Congrès ont également adopté le programme d’activités des deux prochaines années 2020-2022 ainsi que le plan budgétaire de MAP-BURUNDI BUHIRE.


S’agissant de récents développements institutionnels burundais, les délégués ont notamment constaté que «la démocratie se mord la queue» et que «les Institutions républicaines se militarisent» dans le pays. Ils ont fait les constats suivants:

« Les corps de défense et de sécurité sont pratiquement mono-ethniques et ne rassurent pas l’opposition politique ; le fanatisme politique et l’exclusion ethnique dans l’administration et la fonction publique ; trois quarts de la population vivent dans l’extrême pauvreté, la faim et la faible qualité de l’éducation font du Burundi le pays le plus pauvre au monde, un pays sans espoir ».


MAP-Burundi Buhire est un mouvement politique citoyen pour la refondation de la Nation burundaise. Son but ultime est de doter le Burundi d’un nouvel ordre politique, axé sur une volonté citoyenne, sans distinction de parti politique, d’ethnie, de religion, de région, de niveau d’études, de rang social, de sexe, de carrière professionnelle.