• burundidaily

Que vaut la vie au Burundi?: Jackson Simbananiye (Kirahwata),kidnappé et assassiné par strangulation


Jackson Simbananiye alias Kirahwata, un cambiste enlevé et assassiné à Bujumbura. Le fameux service national de renseignements serait impliqué dans ce meurtre

Au Burundi, la machine qui broie les vies humaines continue à faire des victimes. La dernière en date est Jackson Simbananiye alias Kirahwata, connu à Bujumbura comme un des principaux cambistes (agent de change) au Burundi.


Des alertes de son enlevement avaient été lancées sur les réseaux sociaux hier mercredi par des passants qui avaient été témoins de son enlèvement.


"..Kirahwata vient d'être enlevé toute à l'heure par des agents du SNR qui étaient en voiture de marque TI immatriculée BU HA8105." Alertaient ces témoins en temps réel sur les réseaux.


Que la police n'ait pas fait de poursuite de ses ravisseurs pour le sauver ni fait aucune sortie médiatique jusqu'ici en dit long sur l'état de droit au Burundi. En effet, la victime été enlevée hier, mercredi après-midi, en plein centre-ville de Bujumbura, devant de nombreux témoins alors qu’il sortait d’une séance de sauna.


Ses ravisseurs portaient tous une tenue de police et étaient à bord d’une voiture de marque TI aux vitres teintés souvent utilisée dans ce genre d'enlevements qui sont devenus une expertise du service national de renseignement du Burundi.


Ce service qui dépend directement de la présidence et que la nouvelle constitution de 2018 ne qualifie plus de service de sécurité et en tant que tel le place complètement hors de tout contrôle réglementaire ou législative, est devenu depuis 2015 une véritable machine à tuer qui fonctionne en toute impunité et en dehors des normes d'une société normale fondée sur le droit.


Le corps de la victime a été retrouvé ce jeudi matin jeté dans un caniveau. Des images choquantes circulant sur les réseaux sociaux montrent que la corde utilisée pour l'étrangler avait été laissée autour de son cou. Vers la fin de l'année passée, il avait été arrêté, interrogé au commissariat du SNR le 25 et incarcéré brièvement à Mpimba, la plus grande prison du pays.


Des noms de agents du service national de renseignements impliqués dans ce meurtre circulent déjà sur les réseaux sociaux. Un de ces nom correspond au nom du propriétaire du véhicule utilisé dans l'enlevement de la victime.