• burundidaily

Regain de criminalité au Burundi: La Commission locale des droits de l’homme s’inquiète

Assassinats ciblés des militants du parti présidentiel, enlèvements et disparitions forcées des opposants réels ou présumés, mitraillage des rebelles présumés….la criminalité monte d’un cran au Burundi. Tant et si bien que la Commission nationale indépendante des droits de l’homme (CNIDH) se dit très préoccupée. Selon Sixte Vigny Nimuraba, Président de la CNIDH, les cas de criminalité avérée enregistrés ces derniers jours appellent une enquête, un jugement et des sanctions pour les auteurs et commanditaires. Les cas emblématiques sont légion : Le 20 février, Consolate Habonimana, une militante du parti CNDD-FDD a été assassinée à Kanyosha dans la ville de Bujumbura ; le 24 février, un jeune affilié au parti au pouvoir a été tué par des inconnus dans la localité de Mahango, commune de Matana, dans la province Bururi ; le parti CNL (Congrès national pour la liberté) vient de déclarer que plus d’une vingtaine de ses militants ont été arrêtés dans les communes Mubimbi, Isare et Nyabiraba, province de Bujumbura rural. «Il est nécessaire de mener des enquêtes sur les différents assassinats ciblés qui s’observent ; mais je dois dire que même si la commission n’a pas encore mené d’enquêtes, la responsabilité pénale est individuelle », a-t-il déclaré. «Les criminels ne peuvent pas être défendus par qui que ce soit même par les membres de leur parti, il faut séparer les affaires politiques et les affaires criminelles », recommande le président de la CNIDH. C’est la première fois que la Commission nationale indépendante des droits de l’homme reconnait qu’il y a des vagues de graves violations des droits de l’homme au Burundi. Créée en janvier 2011, cette Commission n’a d’indépendant que le nom. Elle est contrôlée par le régime CNDD-FDD comptable des violations des droits humains qu’elle devait renseigner et condamner régulièrement. Voilà pourquoi en 2018, elle a perdu son statut A, un label donné aux Commissions nationales qui ont prouvé leur indépendance par rapport aux pouvoirs en place, selon les principes d'un accord international signé à Paris, et qui lui conférait un grand prestige.