• burundidaily

Rentrer fait peur: Au moins 10.883 refugiés burundais s’accrochent aux camps tanzaniens

Au moins 10.883 réfugiés burundais vivant en Tanzanie se sont ravisés et ont décidé de ne pas rentrer au Burundi comme le leur demande avec insistance les autorités burundaises en accord avec la Tanzanie.

Leur refus est désormais officiel. Le retour quasi forcé des ces Burundais qui ont fui la répression du régime CNDD-FDD n’est plus à l’ordre du jour.

Relayée par des médias tanzaniens, cette décision déconcertante pour Gitega a été confirmée par Athman Igwe, responsable de la commission tripartite (Burundi - Tanzanie – HCR) de rapatriement des réfugiés burundais basés dans les trois camps de réfugiés de ce pays, Nyarugusu, Nduta et Mtendeli.

«Un total de 10.883 réfugiés composés de 3.163 ménages ont décidé de surseoir au rapatriement dans leur pays, le Burundi. Ils font partie des 93 503 réfugiés regroupés dans 31 723 qui s'étaient fait inscrire dans le passé récent pour rentrer volontairement au Burundi », a-t-il déclaré.

Face à ce refus massif, la Tanzanie a dû changer d'avis et a baissé la pression exercée sur les réfugiés burundais pour les pousser à rentrer de gré ou de force.

Le Burundi n’a pas encore fait de réaction par rapport à cette volte-face.

Les autorités tanzaniennes et burundaises avaient déjà signé un accord de rapatriement de tous les réfugiés burundais vivant en Tanzanie.

La Tanzanie héberge plus de 160.000 réfugiés burundais ayant fui leur pays en 2015 dans la foulée de la répression des opposants au 3ème mandat présidentiel de Pierre Nkurunziza.

Sa candidature a déclenché des violences qui ont fait plusieurs milliers de morts et poussé des centaines de milliers d’autres personnes à l’exil.