• burundidaily

Triste janvier 2020 au Burundi: Au moins 21 assassinats enregistrés (ONG)

L’année électorale démarre sur les chapeaux de roues au chapitre « insécurité » : selon la Ligue des droits de l’homme ITEKA, le pays vient de connaitre au moins 21 assassinats enregistrés pour le seul mois de janvier. C’est ce qu’indique cette organisation indépendante de défense des droits humains dans son rapport publié jeudi. « Au cours de la période couverte par ce rapport, des allégations de violations, des violations et atteintes aux droits de l’homme ont été enregistrées comme suit : au moins 21 personnes ont été tuées dont 15 corps retrouvés cadavres et 3 personnes enlevées ». Parmi ces victimes enregistrées, « seize personnes ont été tuées par des gens non identifiés. « Ce phénomène de personnes tuées par des gens non identifiés est inquiétant par son nombre élevé et le silence des autorités administratives et policières », s’indigne ITEKA. La Ligue ITEKA précise en outre qu’au cours de ce mois de janvier, « huit personnes ont été victimes de viol, six torturées et 65 arrêtées arbitrairement ». Parmi les victimes enregistrées figurent des membres des partis politiques CNL, FNL et CNDD-FDD. Les responsables de tous ces cas de violations des droits de l’homme sont, selon la Ligue ITEKA, des Imbonerakure affiliés au parti CNDD-FDD, des policiers, des militaires, des agents du SNR et des administratifs sont pointés du doigt comme étant des présumés auteurs de la plupart de ces violations des droits humains observés.

Première organisation non étatique de défense des droits de l’homme au Burundi, la ligue des droits de l’homme ITEKA, est membre de l’Union Interafricaine des Droits de l’Homme et des Peuples (UIDH), membre affilié de la Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme (FIDH) et jouit du statut d’observateur auprès de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples et a le statut consultatif spécial auprès de l’ECOSOC.