• burundidaily

Un casque bleu burundais tué en République Centre Africaine

Un casque bleu burundais de la Mission des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA) a été tué dimanche, après-midi, par des anti-balaka, a annoncé l’ONU sur son site, en relayant un communiqué de la MINUSCA. La victime tentait avec ses collègues de «stopper une attaque menée par des anti-balakas». Des éléments armés anti-balaka ont lancé une attaque contre la ville de Grimari (centre du pays) dans la préfecture de la Ouaka. Ils ont immédiatement ouvert le feu sur «les domiciles du sous-préfet et du maire, semant la panique au sein de la population», a précisé l’ONU. Conformément au mandat de protection des civils de la MINUSCA, les casques bleus du poste militaire avancé de la Mission sont immédiatement intervenus pour mettre fin à l’attaque. «L’un d’entre eux a été mortellement touché par les anti-balaka, qui ont délibérément ouvert le feu sur les soldats de la paix», a indiqué la MINUSCA dans un communiqué publié le jour de l’attaque. Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en RCA, Mankeur Ndiaye, a fermement condamné cet «acte odieux» qui coûté la vie à un casque bleu. Le nom de la victime n’a pas été révélé. C’est le deuxième membre de la MINUSCA tué au cours de ce mois de mars par un groupe armé en RCA. Le 7 mars dernier, un employé du bureau de la Mission onusienne a été tué dans le nord-est du pays. Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en RCA, Mankeur Ndiaye, a fermement condamné cet « acte odieux » qui coûté la vie à un casque bleu. «Cette attaque contre la ville de Grimari et les casques bleus est inadmissible et constitue un crime grave relevant de la compétence des juridictions nationales et internationales», a déclaré M. Ndiaye. L’armée burundaise n’a pas encore réagi à cet incident. Le Burundi participe à cette mission onusienne dès sa mise en place en 2014 avec un effectif d’un bataillon de 750 casques bleus. L’opération multidimensionnelle des Nations-Unies en République centrafricaine (Minusca) a été créée afin de protéger les civils et appuyer la mise en œuvre de la transition dans le pays.