• burundidaily

Un militant du CNDD-FDD lynche son frère ainé du CNL à Matongo



Proche des temps bibliques, la rivalité entre les partis CNL et CNDD-FDD est certainement d’inspiration diabolique.


Les deux formations politiques se vouent en effet une haine viscérale, à la Caen et Abel. Tant et si bien que les militants d’un camp n’hésitent plus de supprimer, au propre comme au figuré, ceux du camp en face.


La dernière illustration de cette haine méphistophélique porte sur l’incident entre deux frères vivant dans la commune Matongo de la province Kayanza. Affilié au parti CNDD-FDD, Léonidas Nsengimana, le cadet, s’est jeté sur Lucien Bucumi, son frère ainé, militant du CNL et l’a haché à coups de machette.


Les deux frères tenaient, chacun, un point de vente de bière local (vin de banane ou urwarwa) à Bandaga dans la commune Matongo. Leurs voisins sont unanimes à déclarer qu’avant que le CNDD-FDD n’intoxique le cadet, ils s’aiment et s’entraidaient comme des frères.

Le régime CNDD-FDD est le seul coupable de ce fratricide.


Les leaders locaux du CNDD-FDD avaient juré que le part CNL d’Agathon Rwasa n’aura jamais une permanence dans la commune de Matongo. Lucien a bravé cet interdit non officiel et il en paie le prix de son sang, versé par son frère. C’est sidérant.


Lucien Bucumi a été tué pour avoir daigné louer sa maisonnette au parti CNL pour qu’elle serve de bureau local.


Après cet assassinat, le criminel a pris fuite et s’est réfugié chez le chef adjoint du CNDD-FDD au niveau communal. Il y vit toujours et aucune enquête n’a été menée pour identifier les causes et châtier le coupable.


Tel est l’effet immédiat de l’idéologie du CNDD-FDD sur la société burundaise. Au bout du compte, les frères s’entretuent et se neutralisent pour rien. Sans doute que le diable qui inspire de tels desseins s’en frotte les mains.