• burundidaily

Une police nationale?: Bunyoni accuse le CNL et innocente le CNDD-FDD


Alain-Guillaume Bunyoni, ministre de la sécurité publique

La police nationale par le biais de l'officier le plus haut grade dans l'histoire du Burundi déclare avoir répertorié des actes criminels lors de la campagne électorale qui vient de se clôturer.


De tous ces actes criminels, aucun n'est à la solde du parti CNDD-FDD encore moins de sa milice imboberakure connue pour sa violence sur toute l'étendue du pays. Les membres du parti au pouvoir sont présentés comme des victimes.




Décidement, la police n'a d'yeux que pour voir les fautes des membres du parti de Rwasa Agathon. Pourtant, la grande majorité des actes de violence répertoriés par les médias indépendants et organisations de la société civile sont imputables aux imbonerakure de la milice du parti au pouvoir. Une partie non négligeable d'actes de violence est également imputable aux membres de la police nationale.


Sans surprise, lors de cette campagne électorale, la violence de la police et des imbonerakure a été presque exclusivement dirigée contre les membre du parti CNL d'Agathon Rwasa.


Le général Bunyoni, vient-il d'ajouter un élément sur l'édifice de la stratégie du régime qui viserait d'écarter Agathon Rwasa?