L'EAC se courbe devant l'intransigeance de Bujumbura: La question de la crise du pays ne sera pas sur l'agende du sommet de ce 20 Mai 2017

16/05/2017

 

 

Le conseiller principal chargé du Bureau Presse, Information et Communication à la présidence burundaise, l'ambassadeur Willy Nyamitwe réfute toute idée d'existence d'une crise au Burundi.

 

Ce message est devenu une chanson de ralliement des membres du gouvernement de Nkurunziza. Ils essaient de convaincre les anciens partenaires du Burundi entre autre l'EU que la paix et la sécurité règnent sur l’entièreté du territoire du pays. 

 

Évoquant ce qu'il a qualifié de "ligne rouge" en ce qui concerne la participation du gouvernement du président Pierre Nkurunziza au volet externe du processus du dialogue politique inter-burundais d'Arusha dont la facilitation régionale placée sous l'égide de la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) est assurée conjointement par l'ancien président tanzanien Benjamin Mkapa (médiateur adjoint) et le président ougandais Yoweri Museveni (médiateur en chef), M. Nyamitwe déclaré que:  "En aucun moment, le gouvernement burundais n'ira pas à la rencontre des gens qui sont poursuivis par la justice....Ces personnes doivent être arrêtées et déférées devant les instances judiciaires pour répondre de leurs forfaits". 

 

Ainsi face a cette intransigence du regime de Nkurunziza, l'EAC vient de se courbe et ne débâtera pas la question de la crise burundaise lors de son sommet des chefs d'etat de ce 20 Mai 2017.  

 

Tags: Politique

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre