Libérât Mumukeko accusé de détournement des fonds du Fonds Général de Réserve de l'EAC: (pour payer les frais d'adhésion pour le Burundi)

16/05/2017

 

 

Mfumukeko s'est entouré d'une «clique mafieuse» visant à trouver autant de manières et de failles dans les régulations internes de l'EAC pour «manger de l'argent» et de «offrir» des contrats de travail, dont certains ne passent jamais par le biais de l'organe en charge de recrutement 

 

Les commissaires aux comptes tentent d'établir pourquoi le compte du Fonds général de réserve de la Communauté de l'Afrique de l'Est (EAC) à Arusha, en Tanzanie, est presque vide.

 

Le Fonds de réserve générale a habituellement entre 8 et 10 millions de dollars.

Les vérificateurs tentent également d'établir si 2 millions de dollars qui ont disparus de ce fond ont été retirés du compte EAC dans Eco Bank pour payer les frais d'adhésion pour le Burundi.

 

Si cette hypothèse  était confirmée,  le secrétaire général, Libérât Mfumukeko pourrait se retrouver dans une situation très difficile.

 

"Les résultats préliminaires sont très étranges. Nous soupçonnons un co-mélange des fonds par le bureau du Secrétaire général, "une source, qui a préféré l'anonymat pour parler librement, a révélé.

 

"Est-ce que la contribution du Burundi de l'année dernière à EAC de 2 millions de dollars provient de cette réserve générale?", A déclaré une source à ChimpReports.

La vérification des compte de ce fond a été ouverte par le Conseil des ministres à la suite de plaintes concernant l'utilisation abusive des ressources d'EAC.

 

ChimpReports comprend que le Burundi n'a pas envoyé ses représentants pour participer au premier tour d'enquêtes.

Ce drame survient au sommet du rapport du Dr Enos S. Bukuku daté du 3 avril 2017, accusant le leadership de la CAE de la mauvaise gestion des fonds, de l'abus des règles de passation des marchés et du mauvais usage des véhicules officiels.

 

Bukuku a également étourdi le leadership de l'EAC en révélant que Mfumukeko s'est entouré d'une «clique mafieuse» visant à trouver autant de manières et de failles dans les regulations internes de l'EAC pour «manger de l'argent» et de «offrir» des contrats de travail, dont certains ne passent jamais par le biais du Human Resource Advisory Comité (HRAC).

 

ChimpReports a également vu un mémo où Bukuku exhortait un «exercice d'audit à effectuer pour déterminer l'évolution de l'argent des États partenaires aux banques et aux institutions EAC».

Tags: Politique

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre