Mkapa perd toute notion d'impartialité

Mkapa perd toute notion d'impartialité

17/05/2017

 

Dans sa lettre d'invitation qu'il vient d'envoyer aux opposants du régime de Bujumbura les invitant à la prochaines séance de pourparlers inter-burundais qui se tiendra en Ouganda ce 24 mai 2017, Mkapa vient d'exposer une équipe de médiation qui a perdu toute notion d'impartialité en choisissant d'imposer une des lignes rouges du régime de Nkurunziza : pas de discussions avec des gens qui ont des dossiers judiciaires 

 

 

Sa lettre invite les membres de l'opposition de choisir des représentants qui ne sont pas sous mandat d'arrêt. Or ces mandats d'arrêt ont été émis par le régime de Bujumbura contre toute personne qui le gênait. Il est très bien connu que la justice burundaise est depuis longtemps -même avant l'arrivée du CNDD-FDD au pouvoir- un instrument de répression contre les opposants. Le président Nkurunziza avait été lui même condamné à perpétuité par le régime Buyoya. 

 

Lors des négociations d'Arusha entre Buyoya et le rébellion FDD qui combattait son pouvoir, la médiation conduite par feu Nelson Mandela s'est portée garante de la sécurité des membres de la rébellion qui participaient aux négociations. Une garantie de sécurité est une condition sine qua none pour toute négociation dans une situation de conflit où l'une des parties tient le contrôle de l'appareil judiciaire et sécuritaire. En choisissant d'imposer cette ligne rouge du pouvoir de Bujumbura aux opposants de Nkurunziza, la médiation vient de se ranger du côté du régime de Nkurunziza.  

 

Cette position du médiateur va à l'encontre de toute notion d'impartialité qui devait caractériser son équipe de médiation.    

Tags: Politique

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre