Huit membres du « CNL » sous les verrous : Un coup de griffe à Agathon Rwasa.

20/02/2019

 Agathon Rwasa, president de parti CNL

 

 

Et pourtant, Agathon Rwasa avait exprimait son espoir en declarant que « Maintenant, nous pouvons jouir solennellement de notre droit sans que personne ne soit arrêté. Il y a plus d’obstacle »

 

Au lendemain de l’agrément du parti « Congrès National Pour la liberté » CNL de l’opposant interne Agathon Rwasa, huit de ses membres sont déjà interpellés. Comme d’habitude, un silence assourdissant s’observe chez ce leader.  

  

Les huit membres du parti nouvellement agrée CNL arrêtés puis incarcérées sont originaires des provinces de Cibitoke et Makamba. Ceux de la Province Cibitoke sont au nombre de six. Ils ont été arrêtés par les jeunes du parti au pouvoir CNDD-FDD les accusant de tenir une réunion non autorisée par l’administrateur de la commune Mugina. Ils sont actuellement dans le cachot de cette commune de puis vendredi 16 février 2019.   

 

Un tel phénomène s’observe également au Sud du pays dans la commune de Kayogoro de la province de Makamba.  Bonaventure alias Bolingo représentant du FNL en zone Mugera avant l’agrément du CNL et un certain Shabani de la même zone se sont vus tous arrêtés par les imbonerakure avec le soutien du chef de zone connu sous le nom de Kabizi.  

 

Cette opération s’est déroulée le jour même de l’agrément du nouveau parti du premier vice-président de l’assemblée nationale Agathon Rwasa. Des sources locales indiquent que ces deux personnes sont accusées de vouloir organiser une fête en rapport avec la naissance de leur parti CNL enfin reconnu par le pouvoir de Pierre Nkurunziza. 

 

Ces arrestations semblent ils semblent verser de l'eau froide sur le discours chaud et plein d'espoir du numéro un du parti CNL, qui réagissant le jour de l’agrément de son parti, avait osé espérer que ses membres ne seraient pas inquiétés comme avant : « Maintenant, nous pouvons jouir solennellement de notre droit sans que personne ne soit arrêté. Il y a plus d’obstacle », avait-il indiquée lors de sa première sortie médiatique entant que président du parti CNL c’était jeudi 14 février 2019.        

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre