Le foot aura pacifié les émotions collectives à Bujumbura !

26/03/2019

 

 Le foot adoucit les mœurs, dit l’adage populaire. Bujumbura vient de l’expérimenter en l’espace d’une soirée : celle de samedi à dimanche, juste après la qualification surprise de l’équipe nationale des «Intamba mu rugamba» pour la CAN 2019 au grand dam des panthères du Gabon.

 

Tous unis dans l’émotion et l’euphorie collective, les Burundais, petits et grands, hutus et tutsis, ont spontanément mis en veilleuse leurs querelles intestines et autres joutes assassines pour jubiler et célébrer la victoire de leur nation. Même les nuls en foot se sont surpris saisis d’une vive émotion.

 

Du nord au sud, d’est en ouest, des cris de joie ont retenti dans tous les quartiers de Bujumbura jusque tard dans la nuit. 

 

Certains observateurs plus culotés ont osé rapprocher cet instant de joie spontanée à la brève ambiance qui a prévalu le soir du 13 mai 2015 à l’annonce de la vraie-fausse chute du Président Pierre Nkurunziza. Des cris de joie avaient retenti jusqu’au fin fond de Kamenge que d’aucuns croyait acquis à sa cause…. s’il en a.

 

Au-delà de toute symbolique qui est derrière cette qualification historique (une première depuis l’indépendance du Burundi), la brève scène de joie collective aura prouvé une chose : les Burundais gardent encore une passerelle qui les unit dans leur inconscient collectif malgré le lourd contentieux de sang et de haine qui occupe le haut du pavé et que les politiques s’attellent à aggraver.

 

Du Chef de l’Etat Pierre Nkurunziza aux leaders de l’opposition qu’il a forcés à l’exil, ce sera l’unique événement commenté dans le même sens depuis des lustres.

«Nous félicitons et nous remercions l’équipe nationale pour l’honneur sans précédent qu’elle vient de faire au Burundi», a déclaré via twitter le Président burundais

«Félicitations à l’équipe nationale de Football du Burundi, nous vous attendons à la CAN en Egypte du 14 Juin au 13 Juillet 2019», a renchéri le Président du Sénat, Révérien Ndikuriyo sur le même réseau. «Mes félicitations à l'équipe nationale qui se qualifie pour la CAN 2019», a également déclaré Pacifique Nininahazwe, militant ardent des droits de l’homme. «Un moment d'émotion et de fierté qui nous rassemble comme fils et filles de notre Burundi», a ajouté Pacifique depuis son lieu d’exil.

 

Ainsi, dans un pays historiquement marqué par du sang des innocents, le football aura réussi la gageure de pacifier des émotions collectives dans le plus total désintéressement.

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre