Bunyoni sort du bois à quelques mois des élections pour réclamer sa place du Mutama 2

Bunyoni sort du bois à quelques mois des élections pour réclamer sa place du Mutama 2

11/04/2019

Alain Guillaume Bunyoni ( surnommé Rambo ou Mutama 2), ministre burundais de la sécurité publique.

 

Bunyoni est donc encore bien droit dans ses bottes de Mutama 2 comme il aime s’appeler (cf.son e-mail). Mais il doit avoir déjà moyenné ses initiales ambitions présidentielles. Car malgré son ego surdimensionné, tout semble indiquer qu’il n’est plus le chouchou du Président-Fondateur, encore moins des miliciens Imbonerakure qu’il n’aura cessé de toiser.

 

Après plusieurs mois de discrétion et de profil bas, le Ministre burundais de la sécurité publique et de la prévention des catastrophes, Alain Guillaume Bunyoni sort, enfin, du bois pour encadrer ses troupes à la veille des élections.

Il les appelle à la « vigilance ».

 

Dans une tournée  régionale qu’il effectue cette semaine dans les provinces de Makamba et Bururi au sud du Burundi, Alain Guillaume Bunyoni (surnommé Rambo) a officiellement appelé les policiers à «veiller» pour que les nombreux ennemis de la paix ne perturbent encore le prochain processus électoral de 2020 comme ce fut le cas en 2015.

 

Sa recommandation vaut tout son pesant d’or. Car en appelant les policiers (dont nul n’ignore la cruauté) à « veiller », à « scruter » les faits et gestes des « ennemis de la paix », Bunyoni les invite en réalité à plus que cela. Les concernés/cibles le savent mieux que quiconque. Car, le lendemain, la portée de ce genre d’appel se mesure à l’aune des cadavres et autres enlèvements d’opposants présumés signalés dans les quatre coins du pays.

Pour rappel, en novembre 2015, Alain Guillaume Bunyoni avait, dans des mots peu feutrés, appelé les mêmes acteurs à faucher sans état d’âme les mêmes ennemis de la paix et faire taire définitivement les voix discordantes. « Nous vous appelons à vous lever et combattre », leur avait-il dit.

 

La suite est connue de tous. Près de 4 ans après son appel, le Burundi n’est plus qu’un champ de ruines : Plus de 2000 morts, un millier de réfugiés et des milliers d’opposants coffrés.

Bunyoni est donc plus qu’un ministre. Son discours cache tout un programme.

 

Pour prouver aux sceptiques qu’il est davantage plus proche du président Nkurunziza que des autres ministres, il distribue des aides à la population comme Mutama. C’est d’ailleurs ce qu’il a fait dans le sud du Burundi.

 

Bien plus, à l’instar de Mutama, la population le gratifie des dons en nature. Ainsi, la population de Bururi vient de lui donner une belle génisse. Il s’est fait prendre des photos avec et les médias publics ameutés pour immortaliser l’événement ont bien fait leur job.

 

Bunyoni est donc encore bien droit dans ses bottes de Mutama 2 comme il aime s’appeler (cf.son e-mail). Mais il doit avoir déjà moyenné ses initiales ambitions présidentielles. Car malgré son ego surdimensionné, tout semble indiquer qu’il n’est plus le chouchou du Président-Fondateur, encore moins des miliciens Imbonerakure qu’il n’aura cessé de toiser.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre