Intolérance politique: Le Parti CNL Indésirable dans les provinces Bururi et Rumonge.

Intolérance politique: Le Parti CNL Indésirable dans les provinces Bururi et Rumonge.

13/04/2019

 

Les gouverneurs de Bururi et Rumonge ont tenu des réunions au courant de la semaine du 1 au 7  Avril 2019 au cours desquelles ils ont clairement fait savoir qu'ils ne voulaient pas voir le parti CNL d’Agathon Rwasa implanté dans leurs provinces.

 

En date du 4 Avril 2019, c’était jeudi dans les enceintes du Lycée de Bururi, le gouverneur de la province de Bururi Fréderic Niyonzima a réuni tous les directeurs des écoles de sa circonscription. Officiellement, il était question d’évaluer l’enseignement dans la province. Mais à la grande surprise   des participants, le gouverneur a vite viré dans la politique.

 

« La question sur le système éducatif dans la province de Bururi n’a pris que deux minutes. Il n’y a même pas eu d’échange la dessus », nous a confié une source qui était parmi les participants dans la salle de réunion.

 

Le gouverneur n’a pas manqué de menacer ces directeurs des écoles en proférant des intimidations envers les membres du parti CNL d'Agathon Rwasa.  « Nous nous cheminons vers les élections de 2020. Je vous exhorte d’être à jour et m’aider à surveiller jusqu’aux collines toute personne qui se manifestera comme membre du parti CNL », a demandée  le gouverneur de Bururi aux responsables des écoles.  

Les participants ont indiqué qu’ils ne comprennent pas cette intolérance politique alors que le parti CNL est reconnu légalement par le pouvoir.  

 

Dans la province de Rumonge, l’intolérance politique se fait de plus en plus sentir. Dans l’après-midi de mardi 02 Avril 2019, le gouverneur Juvénal Bigirimana a effectué une descente dans la zone de Minago pour réconcilier les membres du CNDD-FDD et ceux du CNL qui se regardent en chiens de faïence.  

 

La veuille, des jeunes du parti au pouvoir Imbonerakure avaient malmené ceux du CNL qu’ils accusent d’avoir refusé de participer dans un sport de masse que les jeunes du CNDD-FDD organisent chaque fin de la semaine.

 

Le gouverneur de la province de Rumonge n’y va pas par quatre chemins. « Les membres du CNL n’ont aucun droit d’exercer des activités politiques dans cette province car le parti ne s’est pas encore doté des représentants dans les provinces, dans les communes voir même au niveau des collines », a précisé Juvénal Bigirimana.  

  

Certains membres du CNL se sont montrés inquiets de ces propos du gouverneur estimant que c’est une manipulation politique. Ils exhortent les autorités issues du CNDD-FDD de cesser à s’ingérer dans les affaires du parti CNL car la mise en place des organes du parti ne concerne que ses membres.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre