Les transferts de fonds de la diaspora dépassent les investissements directs étrangers en Afrique de l'Est, mais le Burundi en reçoit très peu

Les transferts de fonds de la diaspora dépassent les investissements directs étrangers en Afrique de l'Est, mais le Burundi en reçoit très peu

19/04/2019

 

Les envois de fonds de la diaspora dépassent les investissements étrangers directs (IED) en Afrique de l’Est, mais le Burundi continue de lutter.

 

Les pays d'Afrique de l'Est ont reçu 17,38 milliards de dollars des citoyens vivant à l'étranger entre 2013 et 2018. Ces envois de fonds étrangers ayant dépassé l'investissement direct étranger sont devenus la principale source de financement extérieur dans les pays à revenu faible et intermédiaire

 

Selon le dernier rapport de la Banque mondiale, le Kenya a recu le plus des ses citoyens vivant a l’étranger avec 10,74 milliards de dollars, suivi de l'Ouganda (6,28 milliards de dollars), du Soudan du Sud (2,85 milliards de dollars), de la Tanzanie (2,39 milliards de dollars), du Rwanda ( 1,13 milliard de dollars) et le Burundi (257 millions de dollars).

 

Le dernier rapport de la Banque Mondiale sur la migration et le développement montre que le volume des envois de fonds dans les cinq pays d’Afrique de l’Est a augmenté de plus de 60%, passant de 2,84 milliards de dollars par an en 2013 à 4,66 milliards de dollars en 2018.

 

Une analyse des données de la Banque mondiale pour 2018 réalisée par le Pew Research Center basé à Washington montre que la plupart des flux entrants en Tanzanie provenaient des États-Unis, du Kenya, de l'Ouganda, du Burundi, de l'Afrique du Sud, du Malawi et de l'Australie.

 

Selon le rapport sur le commerce de la CEA (2017), les entrées d’IED en Afrique de l’Est ont diminué de 25,3%, passant de 8,8 milliards de dollars en 2016 à 6,6 milliards de dollars en 2017.

 

Le Kenya a enregistré la plus forte baisse des entrées d’IED - une baisse de 60,6%, qui s’est établie à 717,7 millions de dollars, contre 1,8 milliard de dollars au cours de l’année précédente.

 

Viennent ensuite l’Ouganda, dont les investissements directs étrangers (IDE) ont diminué de 14,2%, passant de 1,5 milliard de dollars à 1,3 milliard de dollars, tandis que la Tanzanie a enregistré une chute de plus de 7% (7,8%), passant de 4,8 milliards de dollars à 3,3 milliards de dollars au cours de la même période.

 

Toutefois, les entrées d’IED au Burundi ont augmenté, passant de 65,1 millions de dollars à 146 millions de dollars, tandis qu’au Rwanda, les IDE ont atteint le double pour atteindre 1,2 milliard de dollars, contre 600,1 millions de dollars pour la même période.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre