Le culte immodéré voué à Pierre Nkurunziza par son parti augurerait sa prochaine reconduction

27/04/2019

 

Partira…. partira pas ! Bien qu’il ait juré, la main sur le cœur, de se barrer bientôt, le président burundais, Pierre Nkurunziza, pourrait s’accrocher à son palais à la prochaine issue de son fatal 3ème mandat.

 

Les signes de cette sournoise volonté de s’y incruster sont légion. Depuis quelques jours, son parti distille en effet, via Whatsapp, des chants ventant la bravoure de cet oiseau rare. Tant et si bien que certains appellent ouvertement à son maintien en 2020. Ils l’exigeront bientôt.

 

En outre, à quelques mois de ces élections annoncées, le parti CNDD-FDD vient de rendre un hommage très appuyé à Pierre Nkurunziza sur fond d’une commémoration inédite depuis son regrettable forcing de 2015.

Le parti présidentiel a en effet célébré, ce jeudi, le 4ème anniversaire de la candidature de Pierre Nkurunziza à l’élection présidentielle la plus controversée de l’histoire du pays.

 

A ce moment précis, le président du parti a alerté tous les médias locaux pour louer son boss. Pourtant, c’était un non événement pour qui connaît le b.a-ba de la profession journalistique.

 

«Le Parti CNDD-FDD félicite Son Excellence Pierre Nkurunziza, Président de la République du Burundi et Visionnaire de notre Parti, l’homme du Peuple, pour sa bravoure, son leadership patriotique et sa fermeté dans son combat contre l’impérialisme. Son attachement à la défense de la souveraineté et de la démocratie devrait inspirer les générations futures», a-t-il déclaré.

 

Autant le CNDD-FDD loue Pierre Nkurunziza, autant il fustige ses opposants qui ont daigné crier sur l’illégalité de son 3ème mandat et lever le voile sur ses nombreux crimes. « Le parti CNDD-FDD condamne l’attitude de certains radicaux de l’opposition à la solde des impérialistes, utilisés comme des pions contre leur propre pays », a déclaré Evariste Ndayishimiye.

 

« Ils poursuivent leur entreprise néfaste en diffusant des rapports et écrits  haineux et biaisés, en organisant des conférences fantoches visant à salir le Burundi aux yeux du monde », a encore déclaré Evariste Ndayishimiye.

 

Alors que le Burundi est à 11 mois des élections, le leader du parti présidentiel a demandé à tous les Burundais de «bien se préparer aux élections de 2020 et de continuer à donner volontairement leurs contributions ».

 

Le Président Pierre Nkurunziza a déjà annoncé qu’il ne sera pas candidat. Mais une rumeur persistante à Bujumbura fait état d’une imminente volte-face pour sa part. Des jeunes Imbonerakure et autres inconditionnels du système s’apprêteraient à descendre dans les rues pour le réclamer. De vrais-faux prophètes attendent aussi le signal pour dévoiler le nom du candidat version «ciel». Gare à celui à qui l’Esprit-Saint chuchotera le nom de quelqu’un d’autre.

 

Pour rappel, le 25 avril 2015, l’annonce de sa candidature à un 3ème mandat illégal  a plongé le pays dans une grave crise politique et sécuritaire. Les violences consécutives à ce chaos créé par lui ont déjà fait des milliers de morts et poussé des centaines de milliers d’autres personnes à fuir le pays.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre