A Gitega, l’opposition interne fustige le discours assassin du parti au pouvoir

A Gitega, l’opposition interne fustige le discours assassin du parti au pouvoir

31/05/2019

 Le président Nkurunziza Pierre serre la main des représentants des partis politiques conviés a une séance de «moralisation » dans la capitale politique (Gitega)

 

Des membres des partis politiques de l’opposition internent dénoncent les propos volontiers assassins des membres du CNDD-FDD au pouvoir au Burundi.

 

Cette inquiétude a été exprimée lors d’une récente réunion organisée à leur intention à Gitega par Venant Manirambona, gouverneur de cette province récemment érigée en capitale politique du pays.

 

Leurs propos appellent ouvertement à la décimation des opposants.

«Nous assistons à d’horribles scènes où des membres du CNDD-FDD scandent, "Dévorez-les tous, édentez les amateurs"» a déclaré Joseph Kubwimana, responsable du parti Congrès national pour la liberté (CNL) dans la commune de Giheta.

 

« Nos membres de la zone de Kabanga et Gasunu de la commune de Giheta qui ont participé à la réunion des organes dirigeants du parti ont passé la nuit surveillés par des imbonerakure (jeunes affiliés au CNDD-FF) à leurs domiciles », a-t-il ajouté.

Dans leur sale besogne, ces Imbonerakure bénéficient parfois d’un soutien peu feutré des responsables administratifs qui, eux aussi, distillent des messages apocalyptiques.

 

«Nos membres subissent des intimidations de la part des responsables administratifs, sur les collines ; ils disent à nos militants de se préparer à fuir le pays», a déclaré Gloriose Njebarikanuye, présidente du parti Rassemblement national pour le changement (RANAC) dans la province de Gitega.

Elle regrette en outre l'attitude des administratifs communaux qui refusent aux opposants « l'accès à des salles » pour la tenue des réunions.

Ils demandent à l’administration de sensibiliser les jeunes à la culture de la paix et de la tolérance.

 

 «Il faut des séances d'éducation à la culture de la paix», a déclaré Selemani Ndayizeye, président du parti Sahwanya FRODEBU-Nyakuri dans la commune de Gishubi.

Ainsi, si l’on n’y prend pas garde, ces mots qui charrient la violence comme "Dévorez-les tous, édentez les amateurs" seront bientôt suivis par le carnage.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre