Un prophète coffré dans le sud pour avoir prédit l’imminente «mort» du Président

Un prophète coffré dans le sud pour avoir prédit l’imminente «mort» du Président

17/06/2019

 

Un certain Pierre Barakikana, prophète attitré dans le sud du Burundi est au noir depuis quelques jours.

 

Originaire de la commune de Mpanda en province de Bubanza, cet infortuné qui persiste et signe a été interpellé la semaine dernière dans la zone de Mvugo (commune de Nyanza-Lac en province de Makamba).

 

Il a été mis en détention sur ordre du gouverneur de Makamba, Gad Niyukuri, pour avoir daigné prophétiser sur une imminente mort du Président burundais, Pierre Nkurunziza, dans la foulée d’un conflit violent qui serait aussi très proche, selon les dires du même prophète.

 

« Selon des témoins, Pierre Barakikana prêche dans les rues prédisant qu'un fléau va frapper le Burundi et emporter la vie du président Pierre Nkurunziza », a rapporté le Collectif des journalistes indépendants, SOS-Médias/Burundi.

Il était détenu au cachot du commissariat communal de la police à Nyanza-Lac depuis mercredi 29 mai avant son transfert lundi 3 juin au cachot du parquet de Makamba.

 

Dans une réunion de sécurité organisée à Makamba, le gouverneur Gad Niyukuri a ordonné son transfert à la prison de Murembwe. «Ces fausses prophéties sont une atteinte à la sûreté de l'État. Le procureur doit l'envoyer en prison de Murembwe », a-t-il ordonné.

 

Il est toujours détenu au cachot du parquet de Makamba où, selon une source proche du dossier, il continue d'affirmer que sa prophétie est vérité et qu’il est prêt à en assumer les conséquences.

Le prophète se dit donc porte-voix du Saint-Esprit. Il persiste et signe. Il préfère mourir plutôt que d’étouffer sa voix.

 

Mais son emprisonnement embarrasse la justice. Car même s’il est accusé d’atteinte à la sécurité du Chef de l’Etat, cela reste difficile à prouver et défendre juridiquement.

 

Dans tous les cas, sa détention constitue une mise en garde à l’endroit des autres prophètes qui auraient la même révélation sur le président burundais, Pierre Nkurunziza.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre