Surprise: La Tanzanie plaide pour un dialogue inclusif pour le Burundi

Surprise: La Tanzanie plaide pour un dialogue inclusif pour le Burundi

03/07/2019

 

Au cours de sa 41eme session à Genève, le Burundi a été le centre des débats ce 02 juillet 2019. Comme d’habitude, la Chine et la Russie évaluent  positivement la situation au Burundi.

 

Cependant, des observateurs qui suivent la politique de la sous-région note une surprise qui sans doute n'est pas passée inaperçue par le pouvoir burundais, la Tanzanie plaide pour le dialogue inclusif et sous l’égide de la communauté Est Africaine.

 

La Tanzanie est souvent vu comme le "protecteur" du régime du CNDD-FDD a qui il avait offert une base arrière lors de sa résistance armée. Il était donc attendu que la Tanzanie adopte le langage  de Gitega qui veut faire passer la situation actuelle au Burundi de stable et apaisée . 

 

La Tanzanie se montre très préoccupée du manque criant des fonds pour faciliter le retour des réfugiés burundais. En même temps, le représentant de la Tanzanie dans cette session a demandé aux acteurs politiques burundais  de privilégier le dialogue inclusif et cela sous l’égide de la communauté Est Africaine. La Tanzanie est le premier pays  qui a accueilli le plus grand nombre des réfugiés burundais dans la région.

 

Lors des débats de ce 02 Juillet 2019 à Genève sur le Burundi, le Danemark s’est dit inquiet de l’intolérance politique, le rétrécissement des libertés d’expressions et les arrestations arbitraires qui s’observent actuellement dans le pays. «La recrudescence de l’intolérance politique au Burundi est très alarmante ce qui préoccupe mon pays étant donné que le Burundi s’approche aux élections de 2020 » a souligné le délégué de Danemark dans la session.  

   

Cette préoccupation danoise est partagée par la Belgique et l’Allemagne sauf que ce dernier pays ajoute qu’il est très inquiet  de l’intensification des violences sexuelles faites aux filles et femmes. 

 

De son côté, la Chine apprécie l’évolution de la situation au Burundi sur base du nombre des burundais qui ont été déjà rapatriés volontairement. La chine exhorte la communauté internationale de faciliter et évaluer le dialogue qui s’est déroulée à l’interne ou autre des marches visant le retour de la paix et la sécurité tout en reconnaissant la souveraineté du Burundi.

 

 

Tags: Politique

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre