L’Eglise Adventiste du 7ème Jour refuse de se mettre sous la coupe du Ministre de l’Intérieur

30/07/2019

 Pascal Barandagiye, ministre de l’intérieur

 

 

Depuis quelques mois, le Ministre burundais de l’Intérieur et de la formation patriotique, Pascal Barandagiye, joue son va-tout pour contrôler, via des pasteurs-pions, l’Eglise Adventiste du 7ème Jour. Comme il l’a déjà fait dans plusieurs confessions religieuses.

 

Mais la mayonnaise a du mal à prendre.  Les fidèles de cette Eglise se joignent aux pasteurs non affiliés au parti CNDD-FDD pour dénoncer l’ingérence intempestive du ministre-militants dans son leadership ou dans la gestion de ses démembrements à l’échelle nationale. Les incidents se multiplient et le rejet des pions toxiques est flagrant.

 

Le cas le plus récent est renseigné par les médias locaux dans la commune de Buganda en province de Cibitoke où les fidèles de cette église ont  récemment dénoncé les agissements du Représentant légal déjà éjecté mais qui veut toujours peser de tout son poids dans la gestion de cette église.

 

C’est le Pasteur Joseph Ndihokubwayo, soutenu par le ministre de l'intérieur, mais rejeté par les fidèles pour son militantisme ostentatoire.

«Il a visiblement l’intention de diviser les fidèles et de faire la propagande du parti présidentiel», s’indignent les fidèles.

 

Samedi dernier, il avait donc mobilisé l'administration provinciale et les forces de sécurité pour mettre en place un nouvel organe dirigeant de cette mission.

Ayant préalablement ameuté comme à l’accoutumée des Imbonerakure pour le soutenir au forceps, il a buté sur un mur de fidèles résistants : mais il y a eu des dégâts. Des fidèles de cette église ont été blessés de même qu'un policier. La détermination des fidèles est sans faille.

 

« On ne peut pas accepter que Joseph Ndikubwayo nous dirige. Qu'il parte former son église ailleurs », expliquent des pasteurs contactés sur le lieu.

Pour contenir le mouvement, des policiers et militaires lourdement armés ainsi que des responsables administratifs au niveau local ont été dépêchés après la destruction des bureaux de cette mission.

 

«Nous reconnaissons celui qui a remplacé Ndikubwayo du nom de Lamec Barishinga comme représentant légal de l'église Adventiste du 7ème jour de l'union-mission au Burundi», précise un pasteur de l'église élu officiellement par les autres pasteurs.

 

Lamec Barishinga est réputé pour sa droiture et son refus obstiné de collaborer avec le Ministre dans son projet diabolique de politisation de l’Eglise.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre