Burundi: Retour de la chasse aux albinos

18/08/2019

Un garçon albinos avec ses amis qui ne sont pas touchés par cette malade génétique 

 

 

Un garçon albinos âgé de 15 ans a été retrouvé démembré au Burundi une semaine après sa disparition, le premier meurtre de ce type dans le pays depuis trois ans, a déclaré dimanche un groupe d'albinos de la localité.

 

Plus de 20 albinos ont été tués au Burundi depuis 2008, dont le dernier cas en 2016

 

Les albinos, qui ont la peau blanche et les cheveux jaunes à la suite d’une maladie génétique à l’origine de l’absence de pigmentation, sont tués régulièrement dans certains pays africains pour les parties de leur corps qui sont utilisées dans les rituels de sorcellerie.

 

L'adolescent a été retrouvé mort samedi soir dans le nord-ouest du pays, le long de la rivière Rusizi, séparant le Burundi de la RDC, non loin de son village natal.

"Le jeune albinos a été tué atrocement ... Ses meurtriers lui ont coupé la jambe droite au genou, le bras droit et la langue", a déclaré Kassim Kazungu, président de l'association locale Albinos sans frontières.

 

Plus de 20 albinos ont été tués au Burundi depuis 2008, dont le dernier cas en 2016, lorsqu'une fillette de cinq ans a été retrouvée démembrée après avoir été emmenée de chez elle.

 

Kazungu a déclaré qu'un garçon albinos âgé de quatre ans avait disparu du village de Cendajuri près de la frontière tanzanienne depuis octobre 2018, mais qu'il n'avait "aucun espoir" de le retrouver en vie.

 

Certains experts estiment que la demande de parties du corps albinos en Tanzanie - où ces attaques sont les plus courantes - a alimenté de tels meurtres dans les zones frontalières.

Tags: Politique

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre