Escalade de violences suite à l'intolérance politique: les CNDD-FDD s'affrontent aux CNL

Escalade de violences suite à l'intolérance politique: les CNDD-FDD s'affrontent aux CNL

19/08/2019

 Photo: Agathon Rwasa. president du CNL rend visite aux membres du CNL,  victimes de violence politique à Rumonge 



 

Weekend sanglant à Kanyosha, à la périphérie de la capitale économique Bujumbura. Des membres du parti de Rwasa Agathon, Congrès national pour la liberté, CNL et le parti présidentiel CNDD-FDD se sont entrés dedans le soir de dimanche 18 aout 2019.

 

Cette zone de la commune de Muha au sud de Bujumbura devient en fait le théâtre et l'explosion d'une bombe cachée dans les coeurs de ces militants politiques depuis un certain temps.  À l'origine,  des jeunes Imbonerakure affiliés au parti au pouvoir CNDD-FDD se présentent et decident de perturber les activités d'ouverture des permanences du principal parti de l'opposition, le CNL de l'honorable Agathon Rwasa.

 

En tout, ce sont neuf permanences de ce parti qui sont prêtes à être ouvertes dans six quartiers de cette zone, ce dimanche.

 

Du coup, des jeunes Imbonerakure du parti de Nkurunziza érigent des barricades à l'entrée de toutes ces permanences. Certaines d'entre elles ont été par ailleurs détruites ou incendiées. "Ils avaient des armes blanches, et visiblement, ils étaient préparés à l'avance" ont indiqué les témoins oculaires.

 

D'après ces Imbonerakure, "neuf permanences du CNL dans une seule zone, c'est trop". Ils indiquent qu'ils ne peuvent pas accepter cet état de chose qu'ils qualifient de  "anarchie".

Les membres du parti CNL , eux, n'ont pas accepté de se laisser faire car ayant une autorisation administrative. 

 

Quelques heures de disputes et ce dans plusieurs quartiers auront suffi pour que le feu éclate.

 

"10 personnes ont été gravement blessées. Il a fallu l'intervention de la police spéciale d'intervention rapide dans l'après-midi  pour minimiser les dégâts" selon plusieurs témoignages, ajoutant que les CNL ont juré de ne pas continuer à céder aux menaces des Imbonerakure. 

 

L'administration à Kanyosha déplore que ces affrontements aient fait des blessés et compte tenir des reunions de pacification pour que cette intolérance politique cesse.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre