Burundi: 14 ans au pouvoir, croisade de prières pour le couple présidentiel

30/08/2019

Le couple présidentiel burundais dans une croisade qu'ils organisent souvent au pays

 

 

Le travail s'arrête pendant 5 jours. Car les grâces abondent! Il faut le crier, chanter et sauter de joie. Du moins, faire acte de présence quand le cœur n'y est pas! 


Au Burundi, les apparences c'est le secret pour survivre ou tirer son épingle du jeu. On dit merci à qui? Au président Nkurunziza, successeur autoproclamé du patriarche juif Moïse. De 2015 à nos jours, il impose au peuple burundais la traversée d'une mer rouge-sang! A moins que le sang qui coule tous les jours ne soit point rouge !

 

 

Une foi de façade ou gouffre des économies !

 

Le Dieu de Jésus Christ demanderait d'abord d'assainir le climat d'intolérance politique et son lot de bains de sang. 
Avez-vous jamais entendu Nkurunziza déplorer les victimes de la barbarie des Imbonerakure? Il dépense sans compter mais fait appel à la coopération chinoise ou nippone pour trouver du riz ou du blé à distribuer aux nécessiteux.

 

Apparemment, les grâces abondent quand on offre des sacrifices humains! 
Mais quel est ce démon qui aime ce sang et ce spectacle bi-annuel? A coup sûr, ces croisades de prières ne servent qu'à endormir des esprits naïfs sur les lauriers d'un couple faussement pieux et viscéralement cruel et cynique.

 

Oui, dans leurs moments de lucidité, le couple pose des gestes envers des malades et des indigents. Mais alors est-il moins responsable du désespoir national et des crimes crapuleux que les Imbonerakure et le service des renseignements commettent impunément ?

 

Plutôt que rendre grâce, faire un mea culpa et déguerpir serait un signe de maturité chrétienne. Il n'est jamais trop tard.

Tags: Politique

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre