Une augmentation de cas de paludisme au Burundi de 129% au cours de la 32ème semaine de 2019

18/09/2019

Des enfants qui souffrent du paludisme. La malnutrition chronique qui affecte une grande partie de la population aggrave la situation 

 

 

Dans un suivi sur l'épidémie de paludisme dans le pays africain du Burundi, les responsables de la santé ont signalé 112 092 cas supplémentaires, dont 66 décès au cours de la semaine qui a pris fin le 11 août.

 

Ainsi, Le nombre de cas signalés a augmenté de 129% au cours de la 32ème semaine de 2019 par rapport à la 32ème semaine de 2018.

 

Depuis le début de l'année, le Burundi a notifié 5 992 214 cas de paludisme et 2192 décès.

 

Le paludisme est un fléau au Burundi ces dernières années. En fait, World Vision International rapporte que depuis 2015, plus de 19,7 millions de cas de paludisme ont été enregistrés au Burundi pour une période de 2 ans jusqu’en 2017.

 

Avec une population de 11,5 millions d’habitants, cela équivaut à presque chaque Burundais contracté deux fois au cours de ces deux années.

 

Malgré ces chiffres alarmants, les autorités refusent de déclarer le paludisme comme une épidémie; préférant minimiser les dégâts pour garder une image d'un pays qui va bien. 

 

Il semble donc que les burundais sont victimes de la politique du régime de Bujumbura de vouloir à tout prix projeter une image de calme et de sérénité malgré le fait que le pays peine économiquement à se payer les nécessités de base telles que médicaments et nourriture. 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre