Attaque d'hommes armés à Bubanza au Burundi: 1 policier et 14 criminels tués selon la police burundaise

23/10/2019

 

 

Très tôt le matin de ce mardi 22 octobre 2019, des groupes d'hommes lourdement armés en provenance de la RDC ont attaqué plusieurs localités de la commune Musigati, province de Bubanza, au nord-ouest du Burundi.

 

Selon plusieurs témoignages, ces hommes armés sont apparus vers 4h du matin et sont entrés dans la réserve naturelle de la Kibira en passant par la commune Musigati. Une autre partie de ces rebelles se serait repliée vers la réserve naturelle de Rukoko, qui donne lieu à la plaine de la Rusizi du coté de la RDC.

 

La population de la localité a indiqué qu'ils étaient nombreux avec plusieurs armes.

 

Ces rebelles ont ensuite emprunté le tronçon menant vers les collines de Mitakataka et Randa à Mpanda ainsi que les collines Ruziba et Dondi dans la commune de Musigati.

 

Ces hommes armés ont attaqué deux positions policières en passant. 

 

Très vite, les forces de l'ordre ont été déployées sur place, avec des jeunes du parti au pouvoir pour quadriller le chef-lieu des communes de Mpanda et de Musigati. Plusieurs crépitements d'armes ont été entendus presque toute l'avant midi. 

 

L'on parle déjà d'un policier tué, des blessés et une vingtaine de civils dont les administratifs à la base enlevés. Ces derniers ont été plus tard relâchés selon l'administration locale.

 

La population a eu peur et certains habitants ont fui vers le chef lieu de la commune Musigati. Ils craignent que la guerre n'éclate d'un moment à l'autre. Les habitants de la localité affirment avoir vu des militaires et policiers se préparer à lancer une opération de ratissage. 

 

Plusieurs arrestations des civiles ont été opérées après ces affrontements entre les rebelles et l'armée régulière. Les habitants de Bubanza  s'inquiètent que ces gens arrêtés par la police soient sommairement exécutés comme cela s'est passé en 2014 à Bukinanyana dans la province de Cibitoke.

 

L'administration provinciale et les forces de sécurité tranquillisent la population et l'appellent à plus de collaboration.

 

Le ministère de la Sécurité publique au Burundi parle de démantèlement des criminels.  "Contact à Kayange, commune Musigati en @BubanzaProvince d'un groupe de criminels armés venus de la RDC hier à l'aube" a indiqué la police sur twitter.

 

La police donne aussi le bilan officiel. "14 criminels tués et 11 fusils saisis. Visiblement le groupe avait l'intention de rééditer le carnage de Ruhagarika du 11/5/2018" a fait savoir le ministère de la sécurité.

 

Cette attaque a été revendiquée par le mouvement rebelle "Résistance pour un État de Droit (RED-Tabara)".

 

"Ce 21/10/2019, date du 26è anniversaire de l'assassinat du héros de la démocratie, les vaillants combattants de @RedTabara lancent le début d'une résistance pour un État de droit et rappelle que le combat pour la démocratie est plus que d'actualité" a réclamé le "RED-Tabara" sur son compte twitter.

 

Ces rebelles affirment avoir transité par Bubanza pour rejoindre la Kibira. "Les vaillants combattants de @RedTabara de passage dans la province de #Bubanza ont eu un contact avec l'armée de @pnkurunziza. Le Burundi n'est pas aussi stable que le prétend le régime en place".

 

Depuis le soir de ce lundi, des rumeurs d'une attaque imminente des rebelles circulaient déjà.

 

Dans la foulee les populations des communes Buganda, Rugombo et Murwi de la province de Cibitoke rapportent que des démobilisés et des jeunes Imbonerakure auraient eu des armes à feu dans la nuit de ce 19 octobre 2019.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre