Elections 2020 : de guerre lasse, le FRODEBU tend la main au CNDD-FDD

11/11/2019

 Léonce Ngendakumana

 

«Nous prévoyons un dialogue avec les partis CNDD-FDD et le CNL qui sont les deux forces les plus puissantes dans ce pays. Il faut que toutes ces forces soient canalisées vers un Burundi digne, uni, réconcilié et prospère», a déclaré l’opposant Léonce Ngendakumana, candidat du FRODEBU à la présidentielle de mai 2020.

D’aucuns estiment que le parti de Ndadaye ou ce qui en reste porte encore le sinistre projet de «hutu power», son éternel ADN qui a conduit à un terrible génocide anti-tutsi en 1993.

Elections 2020 : de guerre lasse, le FRODEBU tend la main au CNDD-FDD.

Lassé par 15 ans de mise au ban de la gestion des affaires publiques, le parti FRODEBU lorgne sur l’assiette que tient le CNND-FDD,  son rival officiel. Le FRODEBU n’exclut plus l’idée de se coaliser avec le CNDD-FDD pour sauver les meubles en 2020.

 

«Nous prévoyons un dialogue avec les partis CNDD-FDD et le CNL qui sont les deux forces les plus puissantes dans ce pays. Il faut que toutes ces forces soient canalisées vers un Burundi digne, uni, réconcilié et prospère», a déclaré l’opposant Léonce Ngendakumana, candidat du FRODEBU à la présidentielle de mai 2020.

D’aucuns estiment que le parti de Ndadaye ou ce qui en reste porte encore le sinistre projet de «hutu power», son éternel ADN qui a conduit à un terrible génocide anti-tutsi en 1993.

 

Le FRODEBU réactive sa propre conception de la démocratie, vantée aux premières heures de son agrément.

«Le parti Sahwanya FRODEBU est dans un processus de restauration de la démocratie au Burundi où les partis rivalisent par la nature de leurs projets de société et où les citoyens votent en toute liberté et transparence».

 

Dans la foulée et pour caresser le fauve (CNDD-FDD) dans le sens du poil, Léonce Ngendakumana a loué les avancées enregistrées sur le terrain des droits de l’homme.

«Nous avons remporté la bataille depuis longtemps. Aujourd’hui, la démocratie, la bonne gouvernance et les droits de l’Homme reviennent constamment dans les discours de tous les partis politiques. Notre lutte est centré aujourd’hui sur le respect de ces principes de la part de l’Etat et de tous les acteurs politiques».

Comme pour noyer le poisson, Léonce Ngendakumana développe son narratif dans une certaine logique de coalition interne.

 

«Nous aspirons à une dynamique de coalition et nous, au FRODEBU, nous sommes prêts à engager des discussions avec toutes les forces politiques et sociales qui aspirent au changement», a-t-il déclaré dans la fraicheur de son élection comme candidat du parti à la prochaine élection présidentielle.

Pour rappel, Léonce Ngendakumana a été élu sur un score de 82,5% des voix contre 17,5% pour Pierre-Claver Nahimana.

 

Le message du FRODEBU a le mérite d’être clair pour les tutsis, rescapés du génocide de 1993 et victimes actuelles de la non moins génocidaire répression orchestrée par le CNDD-FDD, l’alter ego du FRODEBU.

Tags: Politique

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre