Donald Trump considère que le Burundi continue de présenter une menace pour la paix internationale

19/11/2019

La situation au Burundi, qui a été marquée par des meurtres et d'autres violences contre des civils, l'incitation à la violence et une répression politique importante et qui menace la paix, la sécurité et la stabilité du Burundi et de la région, continue de poser un problème inhabituel et une menace extraordinaire pour la sécurité nationale et la politique étrangère des États-Unis. Par conséquent, j’ai déterminé qu’il était nécessaire de maintenir l’urgence nationale déclarée dans le décret 13712 en ce qui concerne la situation au Burundi

Dans un message adressé au congres américain, le président Donald Trump vient de déterminer qu’il est nécessaire de maintenir le Burundi sous urgence nationale déclarée par le président Barak Obama en 2015 juste après le début de la crise déclenchée par la volonté de Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat jugé illégal par la majorité d'observateurs neutres.  

 

Contrairement à ce que le régime de Gitega veut faire croire au monde, il semble que cette manipulation des faits, qui osons le dire témoignent d'une situation encore critique sur tous les plan de la vie nationale.

 

Dans ce message, le président Trump écrit: «Dans le décret 13712. L’article (202 d) de la loi sur les urgences nationales (50 USC 1622 (d)) prévoit la cessation automatique d’une urgence nationale, à moins que, dans les 90 jours précédant la date anniversaire de sa déclaration, le président aie publié au Registre Fédéral et transmis au Congrès un avis indiquant que la situation d’urgence devait perdurer au-delà de la date son anniversaire.

 

Conformément à cette disposition, j’ai adressé au Registre Fédéral pour publication l’avis ci-joint indiquant que la situation d’urgence nationale concernant la situation au Burundi déclarée dans l’instruction 13712 du 22 novembre 2015 et devait perdurer jusqu'au 22 novembre 2019.

 

La situation au Burundi, qui a été marquée par des meurtres et d'autres violences contre des civils, l'incitation à la violence et une répression politique importante et qui menace la paix, la sécurité et la stabilité du Burundi et de la région, continue de poser un problème inhabituel et une menace extraordinaire pour la sécurité nationale et la politique étrangère des États-Unis. Par conséquent, j’ai déterminé qu’il était nécessaire de maintenir l’urgence nationale déclarée dans le décret 13712 en ce qui concerne la situation au Burundi»

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre