Extravagance dans la misère: Nkurunziza et Bunyoni offrent des cadeaux extravagants à leurs épouses

04/12/2019

Les deux hommes forts du régime CNDD-FDD: Président de la République Pierre Nkurunziza et Alain Guillaume Bunyoni, ministre de la sécurité publique 

 

 

Au Burundi, un des pays les plus pauvres de la planète, de cadeaux d'anniversaires font couler beaucoup d'encre sur la toile et sur les réseaux sociaux. Il ne s'agit pas de simples cadeaux pour de simples personnes. Il s'agit des cadeaux que les deux hommes les plus forts au Burundi ont offert à leurs épouses. 

 

"Mutama 1", pour ceux qui ne veulent pas parler de son vrai nom de Pierre Nkurunzia, le président de la République du Burundi a remis un cadeau à sa bien aimée, la première dame Denise Bucumi Nkurunziza. Elle a été vue prendre des photos, la clé de contacts à la main, souriante à coté d'une Jeep Rang Rover.

 

Ce cadeau, précieux et peut être cher, lui a été remis ce dimanche 1er décembre 2019, date à laquelle a vu le jour Denise Nkurunziza. Elle vient de totaliser 50 ans, un demi-siècle de vie sur cette terre. 

 

Une Jeep Range Rover offerte à Denise Nkurunziza par son mari le président Pierre Nkurunziza

 

Pour certains, ce cadeau est très cher. La valeur d'une jeep Range Rover comme celle offerte à la première dame du Burundi est comprise entre 44.430 et 44.900 Euros. C'est à peu près 150 millions de Franc burundais. Selon un rapport de la Banque mondiale, le revenu mensuel moyen par habitant au Burundi s'élève à 23 $, soit 280 $ par habitant et par an.

 

Pour les observateurs de la politique burundaise, ce genre de cadeaux extravagants est un signe de l'enrichissement illicite dans ce pays. Nkurunziza est cité parmi les deux premiers détenteurs des comptoirs d'or et points d'extraction des minerais à Muyinga, Cibitoke et Bujumbura rural au Burundi et en RDC. Il est aussi surnommé "Ndimwo" c'est à dire "je suis dedans", un surnom qui fait référence aux demandes de commissions qu'il exige dans chaque passation de marché publique. 

 

Juste un mois avant, en novembre dernier, c'était le tour de "Mutama 2"  un nom qui désigne le ministre de la sécurité publique Alain Guillaume Bunyoni qui est vu comme le numéro 2 du pouvoir. Il a donné à sa femme une Jeep Toyota V8, d'une valeur estimée à plus de 300 millions de Fbu. Une somme astronomique pour un ministre dont le salaire ne dépasse pas 1,500 Euros par mois. 

 Général Alain Guillaume Bunyoni offre une Jeep à son épouse comme cadeau d'anniversaire 

 

Ce n'est pas la première fois, ni la deuxième fois que ce super ministre offre des cadeaux de voiture de luxe ou d'autres produits de luxe comme sacs à main très chers à son épouse. 

 

Bunyoni, un haut gradé de la police nationale, est connu comme quelqu'un qui détient des actions dans presque tous les domaines économiques et publics du pays : confections de passe-ports, de permis de conduire biométriques, l'importation du carburant,des engrais chimiques, de ciment, exportation du sucre, les bureaux d'échange des devises, les minerais, etc....

 

D'après un analyste indépendant, c'est dommage que des hauts dignitaires dans un pays le plus pauvre du monde se rivalisent en octroi des cadeaux très chers alors que des burundais continue de mourir de faim.

 

"Les enfants sont assis sur terre à l'école, plus de 50% de la population souffre de paludisme, 65% des jeunes sont au chômage, la criminalité, la corruption ... mais les plus grands dirigeants offrent des voitures de luxe à leurs femmes pour leurs anniversaires" déplore cet observateur.

 

Selon lui, la haute cour ou la cour anti-corruption devrait se saisir et enquêter sur les sources de financement des hauts cadres du pays, surtout ceux qui sont constamment cités dans des dossiers de malversations économiques.

 

A maintes fois, l'OLUCOME, une organisation de lutte contre la corruption et les malversations économiques ne cessent de dénoncer un enrichissement illicite au plus haut niveau du système politique burundais. Gabriel Rufyiri, président de l'OLUCOME,  parle de vol, pillage et mafia organisés des biens publics. Selon ses enquêtes, 80% des marchés des minerais sont entre les mains d'une poignée d'hommes forts du régime. 

 

En décembre 2018, au cours d'une croisade de prière organisée par le couple présidentiel à Buye en province de Ngozi, la première dame avait révélé et dénoncé les différents crimes de sang et crimes économiques commis au Burundi par certaines autorités.

 

La premiere dame Denise Bucumi Nkurunziza, épouse du chef de l'Etat Burundais, a affirmé que Dieu lui a aussi révélé les noms des auteurs de ces différents crimes et de préciser qu'elle a même été surprise de voir une longue liste des noms, dans ses révélations divines

 

Reste à savoir si les donneurs de ces cadeaux d'anniversaires figurent sur cette liste. 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre