Le Burundi dénonce l’agression rwandaise auprès de l’EAC

04/12/2019

 

Le Gouvernement burundais vient de transmettre au Secrétariat de la Communauté des Etats d’Afrique de l’est (CAE) l’acte dénonciation de l’agression du Rwanda contre le Burundi.

 

« Déplorant l’attaque de l’armée rwandaise sur une position militaire de l’armée burundaise survenue dans la nuit du 16 au 17 novembre 2019, en commune Mabayi de la province Cibitoke, le MAE du Burundi a l’honneur de transmettre au Secrétariat de la Communauté de l’Afrique de l’est (CAE) l’acte de dénonciation de l’agression du Rwanda contre le Burundi N° 204.01/1279/MAE/2019 », a déclaré Ezéchiel Nibigira, Ministre burundais des relations extérieures et de la coopération internationale.

 

Dans le même document, le  MAE du Burundi attire l’attention de la CAE  sur le fait que, « si rien n’est fait, de tels agissements de la part du Rwanda constituent une menace pour la paix et la sécurité, non seulement pour le Burundi, mais aussi pour toute la région des grands lacs »

Le Burundais Libérat Mpfumukeko, Secrétaire Général de la CAE, n’a pas encore réagi à cette dénonciation officielle.

 

Arguant qu’il n’est pas du tout impliqué dans les attaques armées perpétrées contre le régime burundais, le Rwanda a déjà annoncé qu’il ne se laissera pas distraire par ces élucubrations burundaises.

Les relations entre ces deux pays sont au plus mal depuis  presque ans. Le Burundi accuse le Rwanda d’héberger ses opposants et de les entraîner militairement en vue de déstabiliser le Burundi.  Le Burundi est aussi accusé par Kigali d’héberger les principaux acteurs du putsch manqué tenté le 13 mai 2015, deux semaines après le début des manifestations contre le 3ème mandat de Pierre Nkurunziza.

 

De son côté, Kigali accuse Gitega d’abriter les miliciens FDLR accusés d’avoir perpétré le génocide contre les tutsi du Rwanda en 1994.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre