Un pays aux milles et un dictateurs: Gad Niyukuri, gouverneur de Makamba ordonne une baisse du prix de la viande

Un pays aux milles et un dictateurs: Gad Niyukuri, gouverneur de Makamba ordonne une baisse du prix de la viande

06/01/2020

 

Comme le rapporte NetPress, une agence de presse au Burundi, le gouverneur de la province de Makamba, Gad Niyukuri, a pris une série de mesures qui selon lui venaient alléger les conditions de vie de la population de sa province.

 

Parmi ces mesures, celle qui a le plus irrité les commerçants semble être la baisse du prix d’un kilo de la viande de 500 Fbu. Il faut savoir que cette denrée est l'une des plus préférées dans cette région, raison pour laquelle, en prenant une telle mesure, le gouverneur de Makamba était sans nul doute sûr de rehausser sa côte de popularité et celle de son parti, le CNDD-FDD à la veille des élections de 2020.

 

Depuis l’annonce de cette décision controversée, les commerçants de cette région ont entamé un mouvement de grève. Ils ont dès lors arrêté l’abattage des bêtes car, disent-ils, les prix des animaux ont monté suite à la dévaluation de la monnaie burundaise par rapport au shilling  Tanzanien, une monnaie utilisée lors de l’achat des animaux pour abattage en provenance du pays de Nyerere.

 

Dans ces conditions, les bouchers travailleraient à perte et par conséquent demandent au gouverneur de revoir cette décision.

 

Le gouverneur Gad Niyukuri a quant à lui préféré l’application de cette décision sans tenir compte des désidératas des commerçants. Pour faire preuve de sa determination, il fait arrêter 37 commerçants qui ont été libérés après paiement d’une amende variant entre 10.000 et 20.000 Fbu pour les propriétaires de bistrots, restaurants, boutiques et hôtels.

 

Mais cette dernière semaine, deux victimes du gouverneur Niyukuri, tenanciers de cabarets, ont été accusées de surfacturation. Ils ont été mis sous tôles et n’ont été libérés que 4 jours après moyennant un paiement d’une amende de 700.000 Fbu chacun.

 

Ainsi, au pays de Nkurunziza, il semble que les administratifs se transforment progressivement en roitelets-dictateurs qui usurpent les pouvoirs des autres départements de l'Etat. Selon des économistes et autres spécialistes de lois du commerce au Burundi, un gouverneur de province n'a pas de pouvoirs de régulation des prix et ne peut en aucun cas se substituer au ministère du commerce qui est responsable de fixer et contrôler l'application des prix des différents produits vendus au pays.  

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre