L'Ouganda et le Rwanda réparent leurs relations, le Burundi et le Rwanda feront-ils la paix?

L'Ouganda et le Rwanda réparent leurs relations, le Burundi et le Rwanda feront-ils la paix?

09/01/2020

 

 

 

Alors que les relations s'améliorent entre le Rwanda et l'Ouganda, les tensions entre le Burundi et le Rwanda demeurent.

 

Le Dr Vincent Biruta, ministre rwandais des Affaires étrangères et de la Coopération, a déclaré que le Rwanda envisageait de lever l'interdiction de voyager contre les Rwandais souhaitant se rendre en Ouganda si Kampala continuait de faire preuve de bonne volonté en continuant la mise en œuvre du protocole d'accord de Luanda.

 

Il a fait cette déclaration après que le président ougandais ait dépêché un envoyé spécial à Kigali le mois dernier, une visite qui a été suivie ce mercredi par la libération de 9 Rwandais détenus par Kampala pour espionnage.

Pendant que les relations entre l’Ouganda de Museveni et le Rwanda de Kagame semblent essayer de trouver leur amitié d’antan, les relations entre le Burundi et le Rwanda semblent s’empirer. Les relations entre les deux pays se sont dégradées depuis 2015, le gouvernement du président Nkurunziza accusant le Rwanda de soutenir les groupes d'opposition burundais.

 

Le Rwanda a nié avec véhémence les accusations de son voisin qui est en proie aux conflits nés d’une crise politique déclenchée en 2015 par la volonté de Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat.

Dr Biruta a rejeté les allégations selon lesquelles les forces rwandaises auraient attaqué le Burundi, une affirmation avancée par des responsables burundais, dont le président Pierre Nkurunziza, soulignant plutôt que le gouvernement du Rwanda continue de résister aux actes de provocation du Burundi et cherche la paix avec le régime de Gitega.

 

Lors de sa dernière conférence de presse de grande envergure, le président Pierre Nkurunziza avait publiquement accusé le Rwanda d'attaquer son pays, faisant plusieurs victimes au sein d'un bataillon militaire qui était posté à la frontière entre les deux pays.

 

"Nous rejetons catégoriquement les accusations non fondées selon lesquelles le Rwanda a été impliqué dans une attaque sur le sol burundais, nous avons plutôt subi un certain nombre d'attaques de groupes armés burundais et nous avons des preuves", a déclaré le ministre rwandais des Affaires étrangères.

Le ministre Biruta a déclaré que le Rwanda restait ouvert au dialogue avec le Burundi si le gouvernement burundais voulait parler.

 

Pour la plupart des observateurs cependant, le Burundi est moins susceptible d’embrasser cette ouverture, car le régime burundais s'appuie sur les tensions entre son voisin du nord, considéré comme une enclave tutsie, pour maintenir sa base politique hutue mobilisée.

 

On dit également que le régime du CNDD-FDD pourrait être sous la contrainte des milices Interahamwe (ennemis du Rwanda) qui ont fait du Burundi leur base arrière. Le régime qui se trouve maintenant dans une situation financière précaire peut avoir du mal à se démêler de ces rebelles dont les tentacules atteignent les sphères profondes de l'État burundais.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
J'aime
Please reload

  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
Please reload

Nous suivre