Attaque «rebelle» de Gahuni: les autorités cachent le feu, fumée épaisse!

Par
Burundi Daily
on
12.9.2020
Categorie:
Politique

Alors que les médias locaux font choux gras de l’affrontement armé entre les rebelles qui se réclamment du mouvement RED-TABARA dans les confins de Gahuni de la commune Bugarama en province de Rumonge, les autorités burundaises restent muettes.

La télévision et les autres médias publics diffusent à la ronde des nouvelles liées à l’élection des conseillers des collines et des quartiers. Les autorités se réjouissent du climat de paix et de sérénité qui a prévalu lundi, lors de ce dernier scrutin du processus électoral de 2020.

Au chapitre sécuritaire, la police a exhibé, cette nuit, 7 malfrats arrêtés dans la province de Mwaro ; il s’agit de simples bandits qui braquent les ménages. Rien de plus. Aucun mot sur les crépitements d’armes en commune Bugarama, à quelques encablures de la ville de Bujumbura.

Pourtant, lundi, les familles endeuillées ont enterré les leurs qui ont péri dans cette attaque foudroyante. Selon le journal indépendant, SOS-Médias/Burundi, au moins 16 personnes ont été tuées au cours de cette attaque. «Après l’attaque d’un groupe armé en provenance de la RDC hier, à Gahuni dans la commune de Bugarama (province de Rumonge, sud-ouest du Burundi), le bilan fait état de 16 personnes tuées », a rapporté le journal, lundi soir. Cinq rebelles ont été tués.

D’après des sources policières, 10 habitants qui avaient été enlevés par les hommes armés ont été ligotés avant d’être exécutés. « Le onzième est décédé au centre de santé de la zone de Ruteme.

Il faisait partie d’un groupe de trois individus qui avaient pu être récupérés par les militaires et policiers, déployés dans la localité depuis hier ». «Les combats se sont poursuivis et pendant la nuit, 5 rebelles ont été tués après être capturés », ont témoigné des sources policières. Il est à rappeler que le mouvement rebelle Red Tabara, basé au Sud Kivu, à l’est de la RDC a affirmé dimanche soir dans un communiqué, qu’une de ses positions a été attaquée par des policiers et des jeunes Imbonerakure.

Ce groupe armé a annoncé avoir «neutralisé 9 policiers et une vingtaine d’Imbonerakure et saisi leurs armes et munitions».



Tags:
Pas de Tags