Opinion
lire l'article
Opinion
Opinion

Oublions la fuite des cerveaux, la tyrannie et l'absence d'état de droit sont la principale cause de pauvreté

Dans les dictatures, toute opposition aux politiques, aux points de vue ou aux opinions de l'exécutif est considérée comme une opposition à l'État. L'État de droit incarné par le pouvoir judiciaire est considéré par les dictateurs comme un outil de répression contre toute contestation, légitime ou non, à leur autorité absolue. Ils agissent souvent comme s'ils étaient au-dessus des lois. Les régimes dictatoriaux ont peu de considération pour le respect de l'état de droit, surtout lorsqu'il limite la portée de leur pouvoir.

By

Audace Mbazumutima

on

November 14, 2020

Retour en haut