Droits humains
lire l'article
La Region
Politique

Parler Kinyarwanda au Burundi désormais un crime: le régime burundais s'en prend aux Banyamulenge et assimilés

Des rwandophones, il y en a pourtant beaucoup au Burundi. Des Rwandais accusés d'avoir pris part dans le génocide contre les tutsi de 1994 au Rwanda vivent et exercent leur petits commerces au Burundi depuis longtemps. Pourtant ceux-ci n'inspirent ni peur ni panique au sein de la population. Les autorités burundaises ne sont certainement pas pressées de mener des enquêtes sur leur présence au Burundi ni sur leur implication présumée dans un crime de génocide punissable internationalement.

By

Burundi Daily

on

September 7, 2020

lire l'article
Droits humains
Diplomatie

Droits de l'homme : l'ONU proroge d'un an le mandat de sa Commission au Burundi

Le texte de la résolution du Conseil demande aux autorités burundaises de garantir l'égalité d'accès à la justice pour tous ; de mener des enquêtes sur toutes les violations des droits de l'homme ; de veiller à ce que les auteurs d'infractions aient à répondre de leurs actes devant un tribunal ; et d'offrir aux victimes des recours équitables.

By

Burundi Daily

on

September 7, 2020

lire l'article
Droits humains
Justice

Une fois n'est pas coutume : des policiers écroués pour assassinat dans le centre du Burundi

Parmi les policiers écroués figure un officier, ancien responsable de la position policière de Rusarenda, en commune de Mbuye dans la province de Muramvya. C'est à cet endroit que le forfait a été commis le 26 septembre dernier.Les policiers-assassins y avaient été déployés après le passage d'hommes armés dans cette région proche de la réserve naturelle de la Kibira. Tous les cinq policiers appartiennent au quatrième groupement mobile d'intervention (GMIR-Gitega).

By

Burundi Daily

on

September 7, 2020

lire l'article
arrestations arbitraires
Sécurité

Une nouvelle répression politique sanglante et un réveil inquiétant de l'ethnisme au Burundi

« Ces derniers jours, plusieurs personnes sont victimes d'arrestations arbitraires pendant que d'autres sont tuées et/ou kidnappées, accusées de collaborer avec des groupes armés rebelles. Les proches des victimes témoignent que la majorité sont de la composante ethnique tutsi dont des ex-membres de l'ancienne armée (Forces Armées Burundaises) aujourd'hui démobilisés », constate cette organisation de la société civile.

By

Burundi Daily

on

September 7, 2020

Retour en haut